En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Viktor Ianoukovitch, président destitué par le parlement ukrainien, lors de sa conférence de presse en Russie, le 28 février 2014.
 

EDITO - Président déchu pour les ukrainiens, en sursis et "sans avenir" pour Vladimir Poutine, Viktor Ianoukovitch apparaît aujourd'hui bien seul. L'éclairage de notre spécialiste de géopolitique, Harold Hyman.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • Colibrick
    Colibrick     

    Bien que et globalement parlant, les liens entre les peuples ukrainien et russe soient beaucoup plus forts qu’avec qui que ce soit, que Kiev soit le berceau de la Russie, que des millions de citoyens ukrainiens soient d’origine russe de même que des millions de citoyens de Russie aient des origines ukrainiennes, malgré tout cela, la Russie a montré beaucoup plus de respect vis-à-vis de la souveraineté ukrainienne que les technocrates de Bruxelles. D’ailleurs, a-t-on vu ne serait-ce qu’un représentant du pouvoir russe au centre des manifestations anti-UE à Kiev et dans d’autres villes ukrainiennes ? Aucun. A l’inverse des « démocrates » de l’UE, venus « soutenir » les partisans pro-UE et ainsi mettre de l’huile sur le feu et contribuer à accroitre la division du pays.
    De même, la réaction de Moscou a été exprimée sans hystérie, à l’inverse là aussi des représentants du « rêve européen » bruxellois. Quant au désir de la Russie de défendre ses intérêts, ainsi que ceux de ses amis et partenaires, il n’y a absolument rien de quoi être étonné. Il est évident que toute union d’Etats ne pourrait accepter en son sein un Etat qui s’allie parallèlement à une autre union ayant des intérêts politiques, économiques et géopolitiques très différents. Concernant l’hystérie de Bruxelles alimentée par Washington, là aussi pas de quoi s’étonner. Lorsque des Etats vendent leurs indépendances et leurs souverainetés au profit d’intérêts outre-Atlantique, comment peut-on attendre d’eux le respect de la souveraineté des autres ?
    Les ambassadeurs des États-Unis, de la France, d'Espagne , d'Allemagne, de Danemark, le secrétaire adjoint américain Victoria Nuland, les sénateurs américains Chris Murphy et John McCain, Le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle , le Haut Représentant de l'UE pour les affaires étrangères Catherine Ashton, l'ancien président de la Géorgie Mikhail Saakashvili, le ministre des Affaires étrangères néerlandais Frans Timmermans, le député européen Jacek
    Protasevich, le ministre des Affaires étrangères de la Lituanie Linas Linkevičius, le Président du Seime de la Lituanie Loreta Grauzhinene, l'ancien Premier ministre polonais Jaroslaw Kaczynski, le sénateur Tchèque Jaromir Stetina.
    Toutes ces personnes pro-européennes ont apporté aux manifestants des bisous, des brioches et ont accusé la Russie d'ingérence dans les affaires intérieures Ukrainiennes.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Et la corne d'Afrique est le berceau du monde. Poutine a planifié l'invasion pour quand au juste ? Poutine peut peut être partir avec la crimée qui a un statut particulier. Mais ce sera difficile de partir avec les autres régions. En 1991 toutes les régions d'ukraine, y compris la crimée, on accepté l'indépendance. 54% pour la crimée mais plus de 80% pour les régions de l'est et 90% pour le reste du pays. C'était il y a moins de 25 ans. Je veux bien qu'une poignée de % remette en cause la position de la crimée, mais pour le reste je demande à voir.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    @jojo bo mais va répandre tes délires ailleurs que dans les réponses à mes commentaires ... Non c'est pas le Peuple qui fait le Putch, je voudrais bien voir 40 millions d'ukrainiens rassemblés sur une place, ce serait assez compliqué comme logistique ... en attendant ça ne veut pas dire 1/ que le peuple est contre (si ce ne sont les délires et certitudes pro poutines) 2/ qu'il n'en ressortira rien de bon. Dans 24 jours le peuple va être consulté, ce qui est le premier acte un peu intelligent de cette affaire. Si je reprend l'exemple de la révolution Française le peuple était largement monarchique à l'époque, mais ça ne viendrait à l'idée de personne de revenir sur les acquis de la révolution.

  • Denis Morin
    Denis Morin     

    Parce que c'était une marionnette corrompue de Moscou.

  • jojo bo
    jojo bo     

    israelest fortement intéresse pour fourguer son gaz qui devrait passer par la Syrie pour concurrencer le monopole de la Russie --- Syrie Ukraine même combat contre la Russie

  • durendal
    durendal     

    Toute cette polémique ukrainienne est une insulte aux russes. Ne jamais oublier que l'Ukraine est le berceau de la russie. SI Putin recule, il emmènera la Crimée et les oblasts su sud et de l'est. Pendant ce temps l'UE se retrouvera avec les oblasts pauvres de l'ouest et un prêt de presque 11 milliards difficilement remboursables... Les contribuables européens ont de l'argent à gaspiller...
    acroofers.com

  • hgo04
    hgo04     

    Qui plus est des flics ont été tué par armes à feu...
    Et des nazis ne peuvent etre considérés comme des révolutionnaires! la haine du juif ne semble plus attendrir personne, même pas BHL qui en devient leur allié!

  • jojo bo
    jojo bo     

    c'est pas vraiment le peuple qui a fait le putch ! c'est un peu comme si les casseurs de Nantes c'était le peuple ! ce sont des groupuscules manipulés par de ONG et des activistes ! dites moi il y fait quoi glucksmann et qui va rester encore 3mois qu'il a dit !!

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    On s'en tape de qui signe quoi, pourquoi et avec qui. Comme si c'était ça le problème ... Je vous rappelle que face à un mouvement populaire d'ampleur il a campé sur son attitude unilatéraliste et a fait tirer sur des civils. Les ukrainiens peuvent bien s'associer avec qui ils veulent, c'est leur problème, mais permettez qu'on s'émeuve nous (à défaut de le faire vous même, "car c'est de cela qu'il s'agit"), face à une telle répression. En matière d'extrémistes assagit on pourrait également citer les révolutionnaires français ... :)

Votre réponse
Postez un commentaire