Prises d'otages de masse: une longue série de précédents

La prise d’otages massive en Algérie s’inscrit dans une longue liste d’opérations similaires perpétrées dans le monde entier. Des opérations, toujours spectaculaires, parfois meurtrières et aux motivations très diverses.

Antoine Pollez
Le 17/01/2013 à 23:22
Mis à jour le 17/01/2013 à 23:33

Algérie : qui sont les preneurs d'otages ? - 17/01


Otages en Algérie : retour sur les méthodes algériennes en matière de terrorisme - 17/01


La prise d'otages en masse n'est pas une nouveauté. Les précédents sont nombreux et montrent des motivations très diverses. Le dénouement de ces épisodes dramatiques est aussi très variable avec des bilans pouvant aller de quelques morts à des centaines de tués.

Munich, 1972

Septembre 1972, la trêve olympique a fait long feu. Le commando palestinien Septembre Noir escalade les grilles du village olympique  à Munich et prend en otage 11 membres de la délégation israélienne. Ils seront finalement abattus, tout comme leurs ravisseurs, lors d’une fusillade déclenchée par la police allemande. Le lendemain, les épreuves sportives reprendront normalement.

Alger, 1994

24 décembre 1994, les terroristes du Groupe islamique armé attaquent un avion d’Air France à l’aéroport d’Alger. Après de longues négociations, l’avion quitte Alger pour la France : il doit faire escale à l’aéroport de Marseille à Marignane pour ravitailler. C’est finalement sa dernière destination : les quatre terroristes sont abattus lors de l’intervention du GIGN,  trois des 173 passagers avaient été exécutés.

Moscou, 2002

23 octobre 2002, Au théâtre de la Doubrovka à Moscou, 800 personnes sont prises en otage par un commando tchétchène. Après trois jours de négociations sans issues, les forces spéciales mènent l’assaut. Outre les membres du commando, 130 otages sont tués. Certains sont asphyxiées par un gaz toxique introduit par les forces russes pour affaiblir les ravisseurs.

Beslan, 2004

1e septembre 2004, un autre groupe tchétchène retient 1.200 personnes pendant 3 jours dans une école de Beslan. Encore une fois, l’opération de libération lancée par les militaires russe est lourde de conséquences : 331 victimes, dont 186 enfants et plus de 400 blessées.

Bombay, 2008

En novembre 2008, la ville de Bombay est le cadre de dix attentats coordonnés, dont quatre donnent lieu à une prise d’otage. Des islamistes pakistanais retiennent des dizaines de personnes dans trois hôtels, et au siège d’un mouvement religieux. Peu d’otages seront exécutés, mais le bilan total de ces attaques sera de 173 morts, et 310 blessés.

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?