Yvelines : des médecins en grève après l'agression d'une consoeur

Après l'agression à main armée d'un médecin généraliste aux Mureaux, dans les Yvelines, les professionnels de santé ont fermé leur cabinet vendredi.

M. T. avec AFP (texte) & Cécile Danré avec Sébastien Savoye (vidéo)
Le 01/02/2013 à 20:50

Vendredi, les habitants des Mureaux ont trouvé les portes des cabinets médicaux closes. Les professionnels de santé de cette commune des Yvelines étaient en grève en soutien à une femme médecin braquée dans son cabinet le 17 janvier dernier.

Nadine Aymé, généraliste qui exerce dans le même cabinet, a indiqué que "la quasi-totalité des 45 professionnels de la santé" de la ville avaient cessé leur activité. Des médecins généralistes, dentistes et kinésithérapeutes, soutenus par l'Union régionale des professions de santé (URPS, instance représentative des professions de santé libérales) d'Ile-de-France.
    
Mais les grévistes ne se sont pas contenté de cesser d'exercer. Entre 10 heures et 12 heures, dans une salle communale, ils ont organisé une "action citoyenne" à l'attention des habitants. Celle-ci a réuni "environ 80 patients, médecins, élus et représentants religieux", selon Nadine Aymé, l'une des leaders du mouvement.

Braquée au revolver et à la bombe lacrymogène

"Nous voulions dire aux habitants que la violence, les agressions, ça suffit, il faut briser la loi du silence. Si vous ne vous réveillez pas, vous ne trouverez bientôt plus de professionnels de santé pour vous soigner dans votre ville", a-t-elle insisté.
    
Le 17 janvier, une de ses collègues de cabinet a été braquée sur son lieu de travail par trois malfaiteurs qui se sont emparé de "quelques centaines d'euros", sous la menace d'un revolver et d'une bombe lacrymogène.
    
"Ma collègue se sent très mal. Elle avait choisi d'être là et maintenant tout s'effondre. Nous envisageons de déménager notre activité", a précisé le docteur Aymé.

Un "sujet national"

Le maire des Mureaux, François Garay (DVG), a dénoncé "un acte minable" commis par "des gens qui désorganisent la société". Selon lui, il s'agit d'un "sujet national" qui concerne de nombreuses professions tournées vers le public, des commerçants aux pompiers. Aux Mureaux, plusieurs professionnels de santé envisagent de se délocaliser pour une commune plus tranquille.
    
Selon le Conseil national de l'Ordre des médecins, le nombre de déclarations d'incidents, agressions physiques ou verbales, faites par les praticiens en 2011 était en recul au niveau national (822 contre 920 en 2010). Mais dans les Yvelines, le chiffre avait quasiment doublé, passant de 14 à 27 faits.

La question du jour

Etes-vous prêt à acheter certains médicaments hors des pharmacies ?