En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Façade du lycée privé de La Rochelle, en Charente-Maritime, où un viol a été commis en septembre 2013.
 

En avril, la police avait recueilli l'ADN de 539 personnes de sexe masculin présentes dans le lycée le jour du crime. Une mesure inédite par son ampleur, mais qui n'a rien donné, a indiqué le parquet.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Les établissements scolaires ne sont pas des prisons. Les gens entrent et sortent. Et il n'y a pas que des élèves. D'ailleurs c'est étrange d'avoir décidé de ne faire des tests que sur les élèves (à en croire l'article).

Votre réponse
Postez un commentaire