Accident de train à Brétigny: toutes les informations de la journée du 12 juillet

Un train a déraillé à Brétigny-sur-Orge, dans l'Essonne, vendredi. Un dernier bilan, donné à minuit, fait état d'au moins six morts et de trente blessés dont 8 graves.

Ariane Kujawski et Adrienne Sigel
Le 12/07/2013 à 17:50
Mis à jour le 13/07/2013 à 0:13
Le train renversé, en gare de Brétigny-sur-Orge, vendredi 12 juillet. (Kenzo Tribouillard - AFP)

>> L'ESSENTIEL

• Un train Intercités Paris-Limoges a déraillé vendredi en fin d'après-midi dans l'Essonne, en gare de Brétigny-sur-Orge

• Un bilan provisoire fait état d'au moins six morts et trente blessés dont huit graves. Il y avait 370 passagers à bord.

• Les causes de l'accident ne sont pour l'heure pas connues

Le train Téoz 3657 Intercités Paris-Limoges a déraillé vendredi à Brétigny-sur-Orge, dans l'Essonne. Des passagers ont été écrasés et électrocutés. Suivez ici en direct les derniers développements.

>> Ce direct est désormais terminé, merci de l'avoir suivi.

00h- L'accident a fait 6 morts et 30 blessés, dont 8 graves, selon un dernier bilan provisoire donné par Jean-Marc Ayrault, sur place, à la presse.

23h30 - Les opérations de recherche vont se poursuivre dans la nuit, a indiqué le ministère de l'Intérieur.

23h28 - Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault est arrivé à Brétigny-sur-Orge.

23h - Selon Guillaume Pépy, le président de la SNCF, une collision "avec un autre train" a été évitée à Brétigny-sur-Orge, grâce à la vigilance des cheminots, "qui ont permis d'arrêter le train et d'éviter qu'il n'en percute un autre qui venait en sens inverse".

Toujours selon Guillaume Pépy, le train roulait aux alentours de 137 km/h au moment du déraillement, "pour une vitesse limite de 150 km/h", a-t-il précisé.

22h59 - Des enquêtes autour du déraillement ont été ouvertes par la SNCF, la justice et le ministère des Transports.

22h23 - Les travaux récemment effectués sur un aiguillage en gare de Brétigny-sur-Orge ne concernent pas la voie où a déraillé le train Paris-Limoges, a précisé la direction de la SNCF.
Une vidéo de la SNCF, diffusée par plusieurs médias ce vendredi, détaille les travaux menés sur un aiguillage fin juin à Brétigny après la découverte d'un "défaut majeur". "Il y a quatre voies principales au niveau de la gare de Brétigny, et les travaux ont été faits sur une autre voie que celle où a déraillé le train, cela n'a rien à voir", a-t-on indiqué.

22h15 - De son côté, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault se rendra à Brétigny à 23 heures, selon Matignon, pour "faire le point" notamment sur "le déroulement des secours, des prises en charge dans les hôpitaux, la prise en charge des familles et des voyageurs. Le Premier ministre sera accompagné des ministres Marisol Touraine (Affaires sociales) et Frédéric Cuvilier (Transports).

21h54 - Manuel Valls doit se rendre à Brétigny-sur-Orge dans la soirée, a indiqué le ministère de l'Intérieur.

21h31 - François Hollande a annoncé un nouveau bilan, de 6 personnes décédées et 22 blessés graves, parmi lesquels une personne pour laquelle le "pronostic est engagé".

21h16 - La circulation est interrompue pendant trois jours à Brétigny, annonce le chef de l'Etat. Quant au trafic du RER C, il restera coupé toute la soirée de vendredi sur une portion de voie dans l'Essonne.    

Quant aux autres gares de cette ligne, "des retards, des modifications de desserte et des suppressions sont effectifs sur l'ensemble de la ligne, jusqu'à la fin du service", précise la RATP.

21h15 - François Hollande salue les secours. Arrivé sur place peu après 20 heures, le chef de l'Etat a salué "la mobilisation des services de secours". "Tous ceux qui pouvaient intervenir vite l'ont fait dans des conditions qui ne souffrent aucune discussion", a-t-il dit, ajoutant que "l'enquête devra déterminer la cause de ce qui s'est produit dans cette gare".

"Trois enquêtes sont diligentées", a-t-il dit précisé. Le président, qui a évoqué "un choc qui s'est produit sur ce train", a exclu la thèse des travaux sur l'aiguillage, priant d'éviter "toute polémique inutile".

21h05 - François Hollande annonce que "trois enquêtes ont été diligentées", pour comprendre ce qui s'est passé à Brétigny.

21h00 - François Hollande dit sa "solidarité aux familles" et salue "la mobilisation des secours".    

20h55 - François Hollande parle en ce moment à la presse. Une déclaration qui sera retransmise dans les minutes qui viennent. Auparavant, le président a rencontré des blessés légers pour leur témoigner sa solidarité. Le président de la région Ile-de-France Jean-Paul Huhcon a posté quelques photos de la visite de François Hollande sur son compte Twitter.


20h40 - Aucun enfant n'est décédé dans l'accident, selon le ministère de la Santé, qui confirme le déclenchement du plan blanc. Selon les derniers chiffres du ministère de l'Intérieur le déraillement du train a fait six morts, "neuf urgences absolues" et 17 blessés légers.

20h35 - Le point sur l'accident. Quelques heures à peine après cette catastrophe ferroviaire, BFMTV.com fait le point sur les informations à retenir.

>> Le déraillement d'un train dans l'Essonne fait au moins sept morts

20h30 - Des moyens de secours très importants. Quelque 300 pompiers, 20 équipes médicales Smur et huit hélicoptères sont mobilisés à Brétigny-sur-Orge, selon le ministère de l'Intérieur. Au total, 192 personnes ont été "impliquées" dans la catastrophe, c'est-à-dire prises en charge par les secours.

20h15 - François Hollande est arrivé à Brétigny. Il est en ce moment au PC de crise mis en place après l'accident, comme on peut le voir sur la vignette à droite.

20h07 - Tensions sur place. Deux personnes ont été placées en garde à vue pour avoir dérobé des téléphones portables appartenant à des membres du SAMU, selon une source policière jointe par BFMTV.com. Des véhicules de secours ont également été la cible d'incivilités. Les policiers doivent faire face à une importante tension pour maintenir le cordon de sécurité.

20h00 - Une photo impressionnante postée sur Twitter montre l'état d'un wagon qui a déraillé, littéralement éventré dans l'accident.


19h45 - Les blessés évacués. Les blessés sont évacués en priorité vers l'hôpital de la Pitié-Salpétrière à Paris, puis vers l'hôpital Henri-Mondor de Créteil. Sur place, de nouveaux moyens arrivent.

19h40 - François Hollande se rend à Brétigny. Le président de la République a quitté l'Elysée peu après 19h30 pour se rendre à la gare de Brétigny-sur-Orge.

19h35 - Le numéro vert est activé. Annoncé plus tôt par Guillaume Pépy, le numéro vert est désormais activé, comme le confirme ce tweet officiel du gouvernement: 0800 130 130.


19h32 - Tous les hôpitaux parisiens en alerte. Tous les hôpitaux de la région parisienne sont "en alerte" pour prendre en charge les victimes du déraillement d'un train dans l'Essonne, a indiqué vendredi Marc Giroud, président du SAMU qui dit craindre un bilan "lourd". "Tous les hôpitaux sont en alerte, en particulier ceux du grand sud, sud-est et Paris", a déclaré Marc Giroud qui dit craindre un bilan important.

19h30 - Six wagons du train ont déraillé, a affirmé Guillaume Pépy.

19h15 - Le président de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon réagit à ce drame: "il y a des victimes sur le quai et dans le train même", explique-t-il, tout en rappelant sa "solidarité avec les victimes". Le président de la région a affirmé que selon lui, les travaux d'aiguillage, cités comme éventuels responsables de l'accident, n'avaient "pas encore commencé".

19h11 - Nouveau bilan. Le préfet de l'Essonne Michel Fuzeau fait état d'un nouveau bilan, provisoire: six personnes sont mortes et douze sont blessées, explique-t-il.

19h - "C'est une catastrophe ferroviaire", affirme Guillaume Pépy. Le patron de la SNCF a annoncé qu'un numéro vert serait mis en place pour les familles des victimes dans les minutes qui viennent. Il s'agit du 0800 130 130.

18h55 - Guillaume Pépy, président de la SNCF, s'exprime: "nous ne connaissons pas encore la raison de ce déraillement. l'enquête a déjà commencé. les pompiers sont en train de porter secours aux victimes. Il y avait 370 personnes dans ce train."

18h51 - Pierre Serne, vice président d'Ile-de-France chargé des transports évoque des "victimes nombreuses, un bilan qui risque malheureusement de s'alourdir". Selon lui, il est "absolument impossible de dire" jusqu'à quand le réseau Austerlitz sera bloqué. Sur BFMTV, il parle également de "travaux sur les lignes C et D".

18h50 - Laurent poursuit son récit: "le train roulait à allure normale", dit-il sur BFMTV. Evoquant "des décès et de nombreux décès", ce passager du train qui a déraillé raconte l'attitude des autres passagers: "les gens sont restés calmes", décrit-il.

18h45 - Laurent, témoin de l'accident, raconte sur BFMTV. "J'étais dans la 1ère voiture, juste derrière la locomotive. On a reçu d'énormes secousses, ça a duré 10-15 secondes, de grosses secusses, de la fumée partout". "Nous, on n'a rien eu. Juste des valises qui sont tombées. On s'est aperçu que d'autres voitures avaient déraillé".

18h40 - "A ce stade il y aurait sept morts et plusieurs dizaines de blessés, dit Manuel Valls, en déplacement à Nîmes. Le ministre de l'Intérieur n'a pas pu en dire plus.

18h37 - Un problème d'aiguillage? Selon la SNCF citée par Le Parisien, l'accident serait lié à un problème d'aiguillage.

18h33 - Le "plan blanc" a été déclenché à l'hôpital Pompidou, a dit sur BFMTV Denis Safran, du service réanimation Hôpital Pompidou de Paris. "Les personnes brûlées seront transportées dans des unités spéciales pour les grands brûlés", a-t-il affirmé.

18h32 - Une cinquantaine de policiers s'est rendue sur place, dont des CRS.

18h30 - Une vidéo de l'accident. Un Témoin BFMTV a assisté à l'accident. Cliquez ici pour voir la vidéo.

18h20 - L'accident vu du dessus. Un usager d'Instagram témoin de la scène poste une photo impressionnante des wagons couchés sur les rails.

18h15 - Un accident "surprenant".
Selon le député PS de l'Essonne Michel Pouzol, "la moitié du train a été décrochée et a poursuivi sa route, une autre partie est restée dans la gare et s'est couchée". Il évoque sur BFMTV "un accident très spectaculaire et surprenant", et explique que "les blessés légers ont été évacués par les secours".

18h10 - Premier bilan. Selon Le Parisien, un premier bilan fait état de huit morts dans l'accident.

18h00 - Le plan rouge déclenché. "On a déclenché le plan 'nombreuses victimes', le plan rouge", a indiqué la préfecture sans plus de détails. Le ministère de l'Intérieur a confirmé cet accident ferroviaire, sans être en mesure de donner un bilan dans l'immédiat.

17h45 - Un train déraille à Brétigny.  "Le déraillement d'un train Intercités à Brétigny interrompt les circulations. Toutes les équipes de secours et SNCF se mobilisent", a annoncé la SNCF sur le fil Twitter du RER C.

La circulation des RER a été interrompue au départ et à l'arrivée de la gare d'Austerlitz à Paris. Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier se rend immédiatement sur place.

17h50 - Sur Twitter, de nombreux passagers postent des photos impressionnante de l'accident.

La question du jour

Cure d'économies: le gel du point d'indice des fonctionnaires est-il justifié?