En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Pour avoir méconnu son devoir de réserve d'ex-jurés d'assises, Thierry Allègre va passer jeudi devant le tribunal correctionnel de Meaux.
 

Se retrouver devant le tribunal pour être sorti de son devoir de réserve et avoir dénoncé l'attitude jugée partiale de la présidente d'une cour d'assises: telle est la mésaventure qui est arrivée à Thierry Allègre. Il passe jeudi devant le tribunal correctionnel de Meaux.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • Jean Le Bail
    Jean Le Bail     

    Curieusement, la magistrate n'est pas poursuivie pour avoir violé son serment
    "Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions"
    "Je jure de me conduire en tout comme un digne et loyal magistrat"
    Pourquoi ces deux poids , deux mesures ?

  • moimeme
    moimeme     

    Bravo à ce juré..... Il faut faire dans les pays anglophone, aucune robe noire pour influencer ! Je ne comprends pas qu'un président d'assise puisse même l'ouvrir ! L'arrivé des robes noires est dû (je crois) à une affaire dans les années 40/50, ou l'institution judiciaire, a "compris" qu'il ne fallait pas laissé seul les jurés délibérer.... car dans cette affaire, en sortant les jurés criaient, ils ont voulu nous influencer, nous ont pris pour des cons ! Alors imaginez quand le loup est dans la bergerie !

  • mimi69
    mimi69     

    Un jury uniquement populaire conduit au lynchage, tout dépend du juré présent aux délibérations. La présence des Magistrats professionnels est justement là pour tempérer la vindicte populaire qui pourrait s'emparer des jurés lorsqu'ils sont confrontés à l'horreur de l'humain. Il peut y avoir un Magistrat qui souhaite influencer un verdict en fonction de la perception qu'il a du dossier. Parfois, le Magistrat peut avoir à faire à un multirécidiviste qui est passé entre les gouttes du filet et souhaite le voir tomber, non pas uniquement pour les derniers faits commis, mais pour l'ensemble de son œuvre...! Ne nous emballons pas à condamner notre Justice Professionnelle. La démocratie a besoin d'eux, avec leurs qualité et leurs défauts. Il y a plus de coupables dehors que d'innocents dedans !!! Et puis si ce Juré a raison et que le Magistrat était véritablement partial, il sera innocenté. Un magistrat partial ne veut pas dire toutes les cours d'assises constitués de Magistrats partiaux. Je rappellerai aussi que qu'une cour d'assise en Appel est composé de 3 magistrats professionnels, triés sur le volet, en général Président ou Vice Présidents de la Cour d'Appel et de 12 jurés (au lieu de neuf en 1ère Instance d'Assise). En tout cela représente donc 3+3+ 21 = 27 personnes qui se sont penchées sur le cas... Par ailleurs, comme l'indique l'article, le devoir de réserve protège les magistrats et les jurés, le transgresser c'est aussi prendre des risques. Prendre ces risques pour dénoncer une conduite condamnable, d'accord. Transgresser parce que le Président ne partage pas votre avis... pas d'accord. CQFD.

  • Lucie La Vie
    Lucie La Vie     

    " En mon âme et conscience " : je crois que Thierry Allègre dit vrai , que très souvent les magistrats orientent les jurés vers la décision qu' ils souhaitent ; " je crois Thierry Allègre innocent des charges qui lui sont reprochées . "

  • deuxc
    deuxc     

    Peut-être a t-il dit la vérité. Sans rien dévoiler de l'affaire, mais constater un dysfonctionnement est interdit. J'ignorais. Et si la présidence arrive bourrée, faut pas le dire non plus?

  • berard
    berard     

    il faudrait que les jurés délibèrent sans la présence des juges ;juste un conseiller juridique qui pourrait être un étudiant en 3ème année ; ça fait longtemps que le peuple sait que les dés sont pipés au départ .Pas une vraie justice

  • felicie
    felicie     

    Il y a longtemps qu'on sait, si on veut bien se donner la peine d'observer et écouter, que les assises sont manipulées par les magistrats, qui aiment bien caler les jurés dans le moule qui est le leur. On influence trop les jurés, surtout qu'il est toujours énoncé des jugements à l'unanimité. Il y aurait une vraie justice populaire à condition qu'elle échappe aux diktats des juges professionnels.

  • hubert bonisseur de la bath
    hubert bonisseur de la bath     

    encore un lanceur d'alerte qui a fait preuve de courage mais qui va se faire broyer par le système...
    WAKEUP

Votre réponse
Postez un commentaire