En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Un panneau indicatif à l'entrée de Chevaline, le 18 février 2014.
 

L'ancien légionnaire a assuré dans un mot que son audition dans le cadre de l'enquête sur la tuerie de Chevaline. Il avait été entendu pendant deux heures en avril 2013 car il était en relation avec la famille du cycliste tué.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Le Franco quebecois
    Le Franco quebecois     

    Je le redis : je suis persuadé qu'il y a quelque chose de beaucoup plus grave pour que cet homme (un Légionnaire, ce n'est pas un fétu de paille!) en soit arrivé à cette extrémité...Le saura-t-on un jour? Je ne le sais pas...Mais il y a quelque chose...

  • ESTUAIRE
    ESTUAIRE     

    Il devait vraiment "déprimer" cet homme pour en arriver à ce geste ! C'est bien triste pour lui !

  • Truecolor
    Truecolor     

    La justice interroge des personnes dans le cadre d'enquêtes criminelles ... C'est quoi votre problème ? lol Vous voudriez qu'on leur donne une immunité à ceux là aussi ??

  • Truecolor
    Truecolor     

    Un légionnaire qui se suicide face à la soit disant pression policière ... euh ... . Si ça avait été un homme " lambda '" , on l'aurait de suite accusé dêtre coupable .. .

  • deuxc
    deuxc     

    La justice s'attaque un peu trop aux Légionnaires en ce moment! Ils cherchent quoi ces "magistrats"? Et les "interrogateurs", ils sont fiers d'eux? Patience...

Votre réponse
Postez un commentaire