En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le "36" quai des Orfèvres à Paris, siège historique de la police
 

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a assuré vendredi à Marseille qu'il prendrait toutes les sanctions qui s'imposent si les faits étaient établis.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Flag
    Flag     

    Délicat comme situation une policière et deux policiers, baptême pour B. Cazeneuve...

  • Boston
    Boston     

    Avec les syndicats de police, leurs collègues sont toujours blanc de blanc. Trop facile. Bien sûr qu'il faut être sur de ce viol, mais dire que l'on est sur de ce que dit un collègue qui était en état d'ivresse avec ses copains. Alors arrêtons, si ce n'était pas les policiers mis en cause, cela prendrait une autre tournure. Les policiers doivent êtres condamnés sans ménagement si le fait s'avère.

Votre réponse
Postez un commentaire