En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
il propose du cannabis aux policiers de la Bac - Lundi 4 avril 2016
 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • jjpbl
    jjpbl     

    Il faut détruire cette drogue : toute quantité détruite ne sera pas consommée, c’est évident !
    La légalisation d'une drogue ne résout pas les problèmes physiques posés par la consommation de drogue, pas plus que l'interdiction d'en consommer ou de la vendre.
    Un exemple bien connu de l'échec du commerce d’une drogue et de l’échec de son interdiction de cette même drogue est l’exemple de l'alcool : la prohibition aux États-Unis a engendré de la violence sans en limiter la consommation, et son commerce officiel coute énormément plus d'argent à l'État et aux entreprises en général qu'il n'apporte d'argent, via les taxes, au même État, et de bénéfice à l'ensemble des entreprises ; résultat net : un déficit important avec les ennuis sociaux et les blessures de corps importants.
    La violence qui exista à Chicago peut être comparée à la lutte entre gangs actuellement, mais le mal est bien plus sournois lors de la légalisation et tout aussi destructif dans les faits car la légalisation n'assure pas contre une consommation excessive de quelque produit que ce soit.
    On ne peut pas laisser droguer des millions de personnes parce que quelques unes se sont entretuées en fait pour le faire. C’est la loi du plus grand bien pour le plus grand nombre qui prime, et il n’y a pas photo.
    Il ne faut pas croire non plus que les malfrats d’aujourd’hui vont aller travailler honnêtement du jour au lendemain.
    Une observation des excès commis par d'autres donne un avertissement à chacun.
    Pour ce qui est des substances psycho-actives (qui modifient la manière de penser et faussent les perceptions immédiates de nos sens classiques), l’humaniste américain Ron Hubbard a émis l'hypothèse que cette consommation est effectuée pour résoudre un mal-être. Il a aussi mis au point une méthode pour se débarrasser des effets des drogues (pour ceux qui veulent se libérer des agents toxiques chimiques et des drogues)
    La Justice doit intervenir lorsque la santé, la liberté d'autrui est mise ouvertement en danger par les actions d'un ou de plusieurs individus.

Votre réponse
Postez un commentaire