En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Fatoumata Traoré montre l'un des articles de presse sur ce qu'il s'est passé dans l'école de ses enfants.
 

VIDÉO - Une fratrie d'enfants d'origine guinéenne a été suspectée à tort d'être porteuse du virus, dans les Hauts-de-Seine. Leur mère témoigne.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • lahurlette
    lahurlette     

    comme d'habitude nous sommes raciste!!!! alrs qu il s'agit simplement de précaution pour les enfants!!

  • Ebichu
    Ebichu     

    ce qui est scandaleux c'est que ces 3 gamins soient dans l'école, vu qu’apparemment la mère n'a pas de soucis à les faire rentré un mois en retard elle pouvait bien attendre encore 3 semaines le délais d'incubation comme ça les autres enfants seraient tous allez à l'école et il n'y aurait eut aucun problème! je ne vois pas ce que le racisme viens faire là dedans, si j'avais eut mon enfant dans cette école je l'aurais retiré point final! ce qui est aberrant car c'est à l'école de retirer les enfants possiblement malade et pas le contraire d'ailleurs

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Comment peut-on affirmer que l'enfant n'est pas malade alors qu'on le fait suivre "dans le doute" ?
    Comment pourrait-on refuser le même doute aux autres parents ?
    Pourquoi se scandaliser que les médias aient été informés ?
    On parle quand même pas d'un rhume là.

    CogitoErgoSum
    CogitoErgoSum      (réponse à HeyBaal)

    PRÉCISION Hey Baal- d'après ce que j'ai pu lire---c'est la famille qui a contacté BFM- pourquoi? sans doutes conseillée par une association quelconque subventionnée par notre argent---

  • Lagirafe
    Lagirafe     

    En tant que maman, je tiens à dire que dans pareil cas, je n'aurai pas emmené mon fils à l'école. Point de racisme là dedans (le raccourci fait par Madame est tellement facile, c'est désolant). Non. Juste que je suis de ces mamans inquiètes. Je n'ai qu'un enfant. Je l'ai désiré au plus haut point. Je le couve. Je le protège. Je l'emmène à l'école pour ne pas qu'il se fasse écraser, ou que sais-je encore. Je n'ai que lui. C'est ma vie.
    Et au non de la bien pensance, je devrai prendre un tel risque ?
    Quand dans l'école, on prend la températures des bambins, c'est déjà que c'est inquiétant.
    On refuse les enfants qui présentent une conjonctivite (hautement contagieuse oui, mais si peu grave). Et on accepte des enfants qui pourraient, éventuellement, avoir été en contact avec Ebola ? Bien sûr qu'ils n'y sont pour rien ces petits enfants. Mais l'école et l'EN n'ont pas assuré sur ce coup là. Il fallait appliquer le principe de précaution.
    Maintenant, un petit mot à la Maman : vous êtes mère. Pourquoi celà vous semble si étonnant que des parents puissent avoir peur pour leurs enfants ? Voyez-vous, personnellement, je n'enverrai pas mon enfant dans un pays ou sévit une épidémie mortelle. Jamais. Vous avez accepté ce risque pour vos enfants. C'est votre choix. Mais n'imposez pas vos choix aux autres. Et surtout, surtout, cessez de voir du racisme là où on ne parle que d'amour parental.

    ANSALDO
    ANSALDO      (réponse à Lagirafe)

    Entièrement de votre avis.

    vestale
    vestale      (réponse à ANSALDO)

    ++++

  • rowl
    rowl     

    Cela se passe comme cela dans un pays sans frontières !

    HeyBaal
    HeyBaal      (réponse à rowl)

    Contrairement aux pays avec des frontières.
    http://www.bfmtv.com/international/ebola-un-soignant-au-texas-a-contracte-le-virus-839723.html
    http://www.bfmtv.com/international/ebola-un-premier-cas-diagnostique-aux-etats-unis-837442.html
    Ca doit être les mêmes frontières que celles qui arrêtent les nuages radioactifs.

  • norton_13
    norton_13     

    "Je n'aurais jamais ramené un enfant malade à l'école, ", Madame est médecin, cetainement spécialiste es ébola.

  • ANSALDO
    ANSALDO     

    Les parents se doivent d’être vigilants face aux risques qui pourraient engendrer des conséquences dangereuses voir mortels pour leurs enfants. Dans des cas de suspicion fort et quand l’état ne prend pas au sérieux ces responsabilités, il est de la responsabilité des parents de sortir leurs enfants des lieux publics dangereux. Aussi, il est insoutenable, insupportable d’entendre cette femme parler de racisme envers les parents qui font juste que prendre leurs responsabilités au sérieux.

  • LLoubia
    LLoubia     

    Cette dame ne connaissait pas Ebola c'est assez troublant et n'était pas au courant non plus de la date de la rentrée scolaire ! Une famille blanche revenant de Guinée aurait été suspectée de la même manière je pense, inutile de crier au racisme, c'est hors de propos.

  • CogitoErgoSum
    CogitoErgoSum     

    si le principe de précaution de 3 semaines avait été mis en place -Il n'y aurait pas eu de psychose- Pas la peine de faire larmoyer des enfants devant la caméra-çA C'EST HONTEUX!!! J'ai entendu sur la même chaîne (BFM) la mère parler de racisme- SIC- au fait Il faut lui dire à cette dame que la rentrée scolaire c'était le 1er Sept.

  • Jean Aimarre 2.0
    Jean Aimarre 2.0     

    C'est affligeant pour les enfants qui subissent en même temps, le manque de vigilance de leurs propre(s) parent(s) et la vigilance (légitime) des parents dont les enfants pourraient possiblement être contaminés. Mais il faut tout de même constater que dixit, la mère de la fratrie, elle ne savait pas ce qu'est ébola !!??!! Donc comment lutter contre la propagation de la maladie, si les premières personnes exposées ne savent n'ont même pas connaissance de cette contamination mondiale et mortelle !!!

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire