Nord : consternation dans le lycée du prof accusé de chantage

Un enseignant aurait fait chanter des parents d'élèves pour éviter à leur fils de se faire expulser. Il aurait réclamé 7.500 euros que les parents avaient commencé à payer. Dans le lycée de l'enseignant, on a du mal à y croire.

M. T. avec AFP (texte) & Romain Zlatanovic et Iris Lebrun (vidéo)
Le 01/02/2013 à 21:36

Au lycée d'Aulnoye-Aymeries, dans le Nord, les conversations tournent autour de la même chose : un prof maître-chanteur ! Même ceux qui connaissaient l'enseignant suspecté peinent à y croire : "Il était parfois agressif, mais franchement je ne le voyais pas faire ça", confie un élève. "Il avait un comportement bizarre, il était tout le temps à s'énerver, mais on n'aurait pas pensé ça", renchérit un autre.

L'histoire remonte au 9 décembre 2011. Ce jour-là en classe, un élève lance au visage du prof remplaçant "une boulette en alu". L'enseignant se plaint de maux de tête et de troubles de la vision. Il aurait alors contacté les parents de l'ado pour leur proposer un marché : ou bien il porte plainte et l'élève risque l'exclusion, ou bien il se tait... contre rémunération.

7.500 euros à raison de 300 par mois

Les parents auraient alors accepté de payer 7.500 euros à raison de 300 euros par mois. Mais quelques mois plus tard, l'ado est exclu pour d'autres motifs et, l'accord devenu caduc, les parents décident de parler.

Placé en garde à vue, l'enseignant nie les faits. Mais coupable ou pas, le recteur de l'Académie de Lille a déjà décidé qu'il n'avait "pas attendu la décision de justice" : "L'enseignant a été suspendu à titre conservatoire", a-t-il indiqué vendredi.

Sur le plan judiciaire, l'enseignant encourt jusqu'à 7 ans de prison et 100.000 euros d'amende.

La question du jour

Etes-vous prêt à acheter certains médicaments hors des pharmacies ?