En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

"Manif pour tous" : Bongibault compare Hollande à Hitler

Un porte-parole de la
Un porte-parole de la "Manif pour tous" fait un parallèle Hollande - Hitler - © DR

L'un des organisateurs de la "Manif pour tous" a comparé le président de la République à "un homme que l'Allemagne a bien connu à partir de 1933", avant de s'excuser.

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
55 opinions
  • waner82,

    Je ne veux rien siffler du tout, bien au contraire, et je suis ravi de voir votre réponse. Je précise tout de suite que nous sommes entièrement d'accord sur le fait qu'il ne faut pas légiférer autour de préférences sexuelles, que vous avez le droit d'assumer votre hétérosexualité et de vous sentir aussi normal qu'un homosexuel et qu'un père célibataire n'a pas à avoir moins de droits qu'un autre (je ne vois pas en quoi le mariage pour tous remet ces évidences en cause). Par ailleurs, vous dites : "vous retenez pour seul critère "identitaire" le caractère "sexuel" ". Absolument pas. Evidemment que l'identité de tout un chacun est la somme de multiples identités. Nier cela n'aurait aucun sens et tous les combats pour l'égalité entre les citoyens se base justement sur cette réalité. Il est interdit de discriminer quelqu'un en fonction de son identité religieuse, familiale, politique, etc... Défendre cet interdit ne revient pas à réduire l'identité de quelqu'un à celle de ses identités qui lui vaut de subir une ségrégation. Tout le problème que cette loi vise à régler est justement que le mariage, l'adoption et la PMA sont aujourd'hui réservés à celles et ceux dont l'identité sexuelle est l'hétérosexualité. C'est la législation actuelle qui établit une ségrégation entre les citoyens en se basant sur leurs préférences sexuelles, et non pas le contraire, à savoir le mariage pour tous qui "voudrait légiférer autour de préférences sexuelles". Que vous le vouliez ou non, votre hétérosexualité a d'ailleurs bel et bien été un "critère déterminant" lorsque l'Etat a accepté de célébrer votre mariage. J'affirme donc encore une fois que toute personne refusant aux homosexuels les mêmes droits qu'aux hétérosexuels tient une position homophobe (pour autant, je vous rassure, je ne considère pas qu'il a forcément comme hobby favori d'étrangler les gays à mains nues). Quant à l'argument consistant à nier la possibilité pour un homosexuel dêtre homophobe, il nie la complexité dont les etres humains sont capables (beaucoup de femmes défendent les sociétés paternalistes, beaucoup de pauvres votent à droite, il y a même des étrangers qui votent FN...). J'en termine en vous faisant part de mon incompréhension quant à "Il ressort de vos propos qu'on est ou homosexuel ou homophobe"... Si c'est vraiment ce que vous retirez de mes propos, je ne vois vraiment pas pourquoi je m'efforce d'être aussi détaillé dans mes argumentaires.

  • DEDE,

    Vouloir siffler la fin de la récréation alors que j'adore la polémique, ce n'est pas sympa.
    D'autant que, d'après les médias (mais aussi les jeunes socialistes) il s'agit d'un vrai débat de société.
    Avant de s'engager dans un verbiage sans fin, il serait bon de s'entendre sur le concept d'identité. Je note néanmoins qu'une fois de plus vous retenez pour seul critère "identitaire" le caractère "sexuel" ce qui abonde dans le sens de ma démonstration précédente.

    L'identité donc n'est pas une qualité intrinsèque, c'est d'abord une qualité relationnelle, un choix d'appartenance à un groupe. Ce rapport identitaire n'est pas acquis mais bien construit dans son rapport avec son environnement linguistique, politique, culturel, national, tribal et j'en passe. Ce ne sont pas les "identités" qui manquent…
    La construction identitaire individuelle est évolutive et reflète l'aventure et les choix personnels de chacun dans son rapport aux autres.

    Il ressort de vos propos qu'on est ou homosexuel ou homophobe. Pas de demi-mesure !
    On est soit pour "le mariage pour tous", soit homophobe. Il existe même, et c'est très fort, des homosexuels homophobes… Intégristes de tous les pays, unissez vous !
    Pour ma part, j'assume mon hétérosexualité qui, à mes yeux, est tout sauf un critère déterminant de mon "identité".
    D'autant que comme Boris Vian en son temps, je voudrais pas crever sans …
    Bien que marié, baptisé même - mais il y a loin - je suis aussi "normal" que n'importe quel homosexuel ou que notre Président qui a fait le choix du célibat.
    En quoi ce père célibataire (c'est un critère identitaire choisi) aurait il moins de Droit qu'un autre père ?
    En substance pourquoi vouloir légiférer (encore) autour de préférences sexuelles ?

  • waner82,

    Très cher DEDE, vous dites que je pinaille sur une histoire de synonyme. Vous n'y êtes pas du tout et je vais donc tâcher de me montrer (encore) plus clair. Ce que je dis, c'est que l'homosexualité n'est pas une paraphilie mais représente, avec la bisexualité et l'hétérosexualité, une des 3 identités sexuelles possibles. Il n'y en a pas d'autre et elles doivent à ce titre bénéficier d'une égalité de droits. La zoophilie n'en est pas une, n'en déplaise à votre ami poitevin et, à ce propos, toute personne appréciant une pratique sexuelle basée sur le viol est bel et bien une personne malade. Et c'est pas parce qu'ils habitent près du marais que les ânes du Poitou sont forcément sodomites.
    Votre raisonnement, lui, se tient, bien sûr : évidemment que si, demain, deux couples échangistes décident de se présenter à 4 devant le maire pour se marier puis ensuite pour adopter un enfant, il faudra leur opposer une fin de non-recevoir. Leur pratique de l'échangisme n'est pas "créatrice ou génératrice d'inégalité individuelle face au Droit français", vous avez raison. Tout le problème est ce contresens initial que vous opérez en mettant sur le même pied d'égalité les identités sexuelles et les paraphilies. C'est lui qui vous permet de comparer un zoophile à un homosexuel, lui qui fait rentrer votre discours dans la catégorie des discours homophobes.
    Votre comparaison entre homosexualité, zoophilie, nécrophilie, etc... vaudrait à n'importe quelle personnalité publique, fût-elle d'extrême droite, des avalanche d'insultes, probalement un procès et des conséquences désastreuses sur sa vie professionnelle. Peut-être faut-il y voir un signe. Mais vous me répondrez peut-être que c'est bien la preuve que le politiquement correct gouverne et qu'une intelligentsia bien-pensante censure toute liberté d'expression... C'est justement pour ne pas vous permettre de me répondre ce genre d'arguments que je ne me suis pas contenté de vous traiter d'homophobe sans argumenter, sans définir très précisément ce que j'appelais homophobie. Je trouve donc que vous faites preuve de mauvaise foi quand vous avancez que je vous traite d'homophobe en raison d'une carence d'argument et je regrette donc de vous avoir bien fait marrer et non réfléchir. Bien évidemment, si vous vous tamponnez de savoir si vous êtes homophobe et que vous assumez pleinement d'affirmer des propos sans vous demander s'ils sont ou pas immoraux, dans ce cas, je ne vois pas l'intérêt de poursuivre cet échange. A bon entendeur,

Lire la suite des opinions (55)

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •