En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Jacqueline Sauvage et sa fille lors de son procès.
 

Les filles de Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison pour avoir tué son mari violent, ont adressé mardi un recours en grâce au président de la République.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • transparente
    transparente     

    Je pense que les juges vont la gracier comme il se doit. F Hollande n'aura pas besoin d'intervenir, la Justice est indépendante et fera son travail.Beaucoup de Français qui n'aiment pas F H reprocheront au Gouvernement cette intervention. Il faut faire confiance à la Justice.

    tranpoline
    tranpoline      (réponse à transparente)

    TROP TARD l'affaire a été juger deux fois une fois en instance et une seconde fois en appel le recours en cassation serait le bien venue mais la justice est vorace pour les petites économies des familles, seul les riches ont le droit d'etre remis en liberté part l'abroguation d'un jugement ......

    tranpoline
    tranpoline      (réponse à transparente)

    TROP TARD l'affaire a été juger deux fois une fois en instance et une seconde fois en appel le recours en cassation serait le bien venue mais la justice est vorace pour les petites économies des familles, seul les riches ont le droit d'etre remis en liberté part l'abroguation d'un jugement ......

    Crusader30
    Crusader30      (réponse à transparente)

    La justice est indépendante ok, mais pour les demandes de grâce c'est le Président qui signe...donc c'est encore le patron du navire

  • grognon
    grognon     

    Hollande doit agir. La grâce présidentielle s'apparente à une suppression ou à une réduction de la sanction pénale. La condamnation reste inscrite au casier judiciaire et diffère ainsi de l'amnistie, qui est étymologiquement un « oubli ». La grâce présidentielle est individuelle.

Votre réponse
Postez un commentaire