En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Homophobie: le procès des agresseurs présumés d'Olivier et Wilfred s'ouvre mardi

Mis à jour le
Wilfred de Bruijn le 11 avril 2013, gardant les stigmates de son agression, à Paris dans la nuit du 7 au 8 avril.
 

Olivier et Wilfred, deux homosexuels en couple, vont faire face à leurs agresseurs présumés mardi devant le tribunal correctionnel de Paris. Ils avaient été passés à tabac, dans la nuit du 7 au 8 avril 2013 dans le 19e arrondissement de Paris, en plein débat sur le mariage pour tous.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    L'homophobie est un motif hypothétique qui, par définition, ne peut pas être affirmé avant l'issue du procès. Même si dans la mode gay friendly ça peut paraître obligatoire, le simple usage du conditionnel permet de faire la différence entre traitement de l'information et campagne de communication (qui ne fait guère de doute vu qu'on ne publie jamais les portraits des 2000 victimes d'agression PAR JOUR en France pour faire ensuite la publicité d'une association spécifique).

  • Truecolor
    Truecolor     

    ?? Etes vous en train de dire que cette histoire est montée de toute pièce ?

  • deuxc
    deuxc     

    Beau montage photo. Mais mauvais esprit.

  • Truecolor
    Truecolor     

    Et donc ? .... C'est la faute au gouvernement ? ... Quelle drole de façon de voir les choses ...

  • seurf
    seurf     

    et plus ça ira et plus y en aura pour une poignée d'individue vous changer des lois qui ne conviennent pas a une majorité de citoyens.

  • Truecolor
    Truecolor     

    De la haine pure .. Vite au trou ! Pis celui qui sera juste jugé pour " un troisième pour "non empêchement de commettre un délit contre l'intégrité corporelle" ... . ok, mais qu'en est il des mecs du metro l autre jour à Lille ? .. Faut vraiment que la justice accorde ses violons

Votre réponse
Postez un commentaire