En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
L'agression a eu lieu à quelques pas du quartier du Luth, à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine.
 

Une adolescente de 16 ans a été violemment agressée par trois jeunes filles de son âge à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine. Son tort? Porter une jupe un peu trop courte aux goût de ces dernières? L'une des agresseuses se défend d'avoir tabassé la jeune fille à cause de sa jupe.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

27 opinions
  • Annedel'hérault
    Annedel'hérault     

    J'espère que la jeune fille agressée sauvagement, car il n'y a pas d'autres mots pour qualifier cette violence gratuite se remettra sans séquelle. Par contre, pour les autres, je souhaite que la justice si elle existe encore dans notre pays, les condamnera à de lourdes peines.

  • La comtesse
    La comtesse     

    Ce qui va suivre ne peut se lire sans un avertissement préalable.
    Le voici. “Selon les premiers éléments de l’enquête, l’agression n’aurait pas un fond religieux. Le trio ne portait pas de signes distincts et aucune n’a évoqué une quelconque religion”.
    Ça peut se dire de façon plus classique : toute ressemblance avec une religion, une ethnie ou une origine ne serait que fortuite.
    Maintenant que les choses sont claires et que les islamophobes qui pullulent par milliers sur ce site ont été prévenus, on peut continuer avec l’aide du Parisien qui a relaté l’affaire avec cette jolie phrase sur “le fond religieux” de l’agression.

    Nadia attend son tramway au quartier du Luth.

    Elle porte une jupe. Un groupe d’adolescents s’approche d’elle. Et critique sa tenue. Mais comme ce sont des adolescents modérés ils s’abstiennent de la frapper. Et comme ils ne lui ont pas crié “mets ton voile salope!”, l’agression est décrite comme n’ayant pas “un fond religieux”.
    Nadia monte dans le tramway. Là, trois filles lui disent – comme les adolescents de tout à l’heure – tout le mal qu’elles pensent de sa jupe. A l’arrêt suivant elles la forcent à descendre en la tirant par les cheveux. Elle est frappée, traitée de “pute”. Coups de poing. Coups de pieds. Un coup de genoux en pleine tête la laisse inanimée. Mais il se trouve qu’aucun de ses agresseurs ne l’a qualifiée de “koufar” (mécréante selon le Coran).
    Donc, dans ce cas aussi ces violences sont considérées comme n’ayant “aucun fond religieux”.
    D’ailleurs le maire de Gennevilliers, Patrice Leclerc (PC), qui désapprouve ces violences insiste sur le fait qu’elles n’avaient comme motivation qu’un “désaccord sur la tenue vestimentaire”.
    En quelque sorte, elles ont parlé chiffons…Prudemment nous nous rangerons à l’avis de l’édile de Gennevilliers. Peut-être que la couleur de la jupe de Nadia ne plaisait pas aux garçons qui l’ont interpellée ? Peut-être qu’ils l’ont trouvée trop longue et trop ample à leur goût ?
    Quant aux filles qui l’ont massacrée, aucun doute sur leurs motivations. Nadia s’affichait certainement avec une jupe de marque (Versace, Gucci, Agnès B ?) alors que les adolescentes déshéritées portaient des survêtements tombés du camion.
    On comprend leur révolte face à cette très bourgeoise provocation. Une chose est en tout cas certaine: on ne sait s’il y a encore beaucoup de Nadia en jupe dans nos banlieues mais on peut être sûrs qu’il y en aura de moins en moins. La purification ethnique ayant déjà eu lieu voici venus les temps de la purification vestimentaire.

    Annedel'hérault
    Annedel'hérault      (réponse à La comtesse)

    Oui, jusqu'à présent les femmes de certains quartiers en France subissaient des pressions et des insultes verbales, mais là les soit disant "modérés" sont passés à l'acte. Il serait temps que nos politiques agissent avant qu'il ne soit trop tard.

    Annedel'hérault
    Annedel'hérault      (réponse à La comtesse)

    Oui, jusqu'à présent les femmes de certains quartiers en France subissaient des pressions et des insultes verbales, mais là les soit disant "modérés" sont passés à l'acte. Il serait temps que nos politiques agissent avant qu'il ne soit trop tard.

  • La comtesse
    La comtesse     

    Ce qui va suivre ne peut se lire sans un avertissement préalable.
    Le voici. “Selon les premiers éléments de l’enquête, l’agression n’aurait pas un fond religieux. Le trio ne portait pas de signes distincts et aucune n’a évoqué une quelconque religion”.
    Ça peut se dire de façon plus classique : toute ressemblance avec une religion, une ethnie ou une origine ne serait que fortuite.
    Maintenant que les choses sont claires et que les islamophobes qui pullulent par milliers sur ce site ont été prévenus, on peut continuer avec l’aide du Parisien qui a relaté l’affaire avec cette jolie phrase sur “le fond religieux” de l’agression.

    Nadia attend son tramway au quartier du Luth.

    Elle porte une jupe. Un groupe d’adolescents s’approche d’elle. Et critique sa tenue. Mais comme ce sont des adolescents modérés ils s’abstiennent de la frapper. Et comme ils ne lui ont pas crié “mets ton voile salope!”, l’agression est décrite comme n’ayant pas “un fond religieux”.
    Nadia monte dans le tramway. Là, trois filles lui disent – comme les adolescents de tout à l’heure – tout le mal qu’elles pensent de sa jupe. A l’arrêt suivant elles la forcent à descendre en la tirant par les cheveux. Elle est frappée, traitée de “pute”. Coups de poing. Coups de pieds. Un coup de genoux en pleine tête la laisse inanimée. Mais il se trouve qu’aucun de ses agresseurs ne l’a qualifiée de “koufar” (mécréante selon le Coran).
    Donc, dans ce cas aussi ces violences sont considérées comme n’ayant “aucun fond religieux”.
    D’ailleurs le maire de Gennevilliers, Patrice Leclerc (PC), qui désapprouve ces violences insiste sur le fait qu’elles n’avaient comme motivation qu’un “désaccord sur la tenue vestimentaire”.
    En quelque sorte, elles ont parlé chiffons…Prudemment nous nous rangerons à l’avis de l’édile de Gennevilliers. Peut-être que la couleur de la jupe de Nadia ne plaisait pas aux garçons qui l’ont interpellée ? Peut-être qu’ils l’ont trouvée trop longue et trop ample à leur goût ?
    Quant aux filles qui l’ont massacrée, aucun doute sur leurs motivations. Nadia s’affichait certainement avec une jupe de marque (Versace, Gucci, Agnès B ?) alors que les adolescentes déshéritées portaient des survêtements tombés du camion.
    On comprend leur révolte face à cette très bourgeoise provocation. Une chose est en tout cas certaine: on ne sait s’il y a encore beaucoup de Nadia en jupe dans nos banlieues mais on peut être sûrs qu’il y en aura de moins en moins. La purification ethnique ayant déjà eu lieu voici venus les temps de la purification vestimentaire.

  • La comtesse
    La comtesse     

    Ce qui va suivre ne peut se lire sans un avertissement préalable.
    Le voici. “Selon les premiers éléments de l’enquête, l’agression n’aurait pas un fond religieux. Le trio ne portait pas de signes distincts et aucune n’a évoqué une quelconque religion”.
    Ça peut se dire de façon plus classique : toute ressemblance avec une religion, une ethnie ou une origine ne serait que fortuite.
    Maintenant que les choses sont claires et que les islamophobes qui pullulent par milliers sur ce site ont été prévenus, on peut continuer avec l’aide du Parisien qui a relaté l’affaire avec cette jolie phrase sur “le fond religieux” de l’agression.

    Nadia attend son tramway au quartier du Luth.

    Elle porte une jupe. Un groupe d’adolescents s’approche d’elle. Et critique sa tenue. Mais comme ce sont des adolescents modérés ils s’abstiennent de la frapper. Et comme ils ne lui ont pas crié “mets ton voile salope!”, l’agression est décrite comme n’ayant pas “un fond religieux”.
    Nadia monte dans le tramway. Là, trois filles lui disent – comme les adolescents de tout à l’heure – tout le mal qu’elles pensent de sa jupe. A l’arrêt suivant elles la forcent à descendre en la tirant par les cheveux. Elle est frappée, traitée de “pute”. Coups de poing. Coups de pieds. Un coup de genoux en pleine tête la laisse inanimée. Mais il se trouve qu’aucun de ses agresseurs ne l’a qualifiée de “koufar” (mécréante selon le Coran).
    Donc, dans ce cas aussi ces violences sont considérées comme n’ayant “aucun fond religieux”.
    D’ailleurs le maire de Gennevilliers, Patrice Leclerc (PC), qui désapprouve ces violences insiste sur le fait qu’elles n’avaient comme motivation qu’un “désaccord sur la tenue vestimentaire”.
    En quelque sorte, elles ont parlé chiffons…Prudemment nous nous rangerons à l’avis de l’édile de Gennevilliers. Peut-être que la couleur de la jupe de Nadia ne plaisait pas aux garçons qui l’ont interpellée ? Peut-être qu’ils l’ont trouvée trop longue et trop ample à leur goût ?
    Quant aux filles qui l’ont massacrée, aucun doute sur leurs motivations. Nadia s’affichait certainement avec une jupe de marque (Versace, Gucci, Agnès B ?) alors que les adolescentes déshéritées portaient des survêtements tombés du camion.
    On comprend leur révolte face à cette très bourgeoise provocation. Une chose est en tout cas certaine: on ne sait s’il y a encore beaucoup de Nadia en jupe dans nos banlieues mais on peut être sûrs qu’il y en aura de moins en moins. La purification ethnique ayant déjà eu lieu voici venus les temps de la purification vestimentaire.

  • La comtesse
    La comtesse     

    Ce qui va suivre ne peut se lire sans un avertissement préalable.
    Le voici. “Selon les premiers éléments de l’enquête, l’agression n’aurait pas un fond religieux. Le trio ne portait pas de signes distincts et aucune n’a évoqué une quelconque religion”.
    Ça peut se dire de façon plus classique : toute ressemblance avec une religion, une ethnie ou une origine ne serait que fortuite.
    Maintenant que les choses sont claires et que les islamophobes qui pullulent par milliers sur ce site ont été prévenus, on peut continuer avec l’aide du Parisien qui a relaté l’affaire avec cette jolie phrase sur “le fond religieux” de l’agression.

    Nadia attend son tramway au quartier du Luth.

    Elle porte une jupe. Un groupe d’adolescents s’approche d’elle. Et critique sa tenue. Mais comme ce sont des adolescents modérés ils s’abstiennent de la frapper. Et comme ils ne lui ont pas crié “mets ton voile salope!”, l’agression est décrite comme n’ayant pas “un fond religieux”.
    Nadia monte dans le tramway. Là, trois filles lui disent – comme les adolescents de tout à l’heure – tout le mal qu’elles pensent de sa jupe. A l’arrêt suivant elles la forcent à descendre en la tirant par les cheveux. Elle est frappée, traitée de “pute”. Coups de poing. Coups de pieds. Un coup de genoux en pleine tête la laisse inanimée. Mais il se trouve qu’aucun de ses agresseurs ne l’a qualifiée de “koufar” (mécréante selon le Coran).
    Donc, dans ce cas aussi ces violences sont considérées comme n’ayant “aucun fond religieux”.
    D’ailleurs le maire de Gennevilliers, Patrice Leclerc (PC), qui désapprouve ces violences insiste sur le fait qu’elles n’avaient comme motivation qu’un “désaccord sur la tenue vestimentaire”.
    En quelque sorte, elles ont parlé chiffons…Prudemment nous nous rangerons à l’avis de l’édile de Gennevilliers. Peut-être que la couleur de la jupe de Nadia ne plaisait pas aux garçons qui l’ont interpellée ? Peut-être qu’ils l’ont trouvée trop longue et trop ample à leur goût ?
    Quant aux filles qui l’ont massacrée, aucun doute sur leurs motivations. Nadia s’affichait certainement avec une jupe de marque (Versace, Gucci, Agnès B ?) alors que les adolescentes déshéritées portaient des survêtements tombés du camion.
    On comprend leur révolte face à cette très bourgeoise provocation. Une chose est en tout cas certaine: on ne sait s’il y a encore beaucoup de Nadia en jupe dans nos banlieues mais on peut être sûrs qu’il y en aura de moins en moins. La purification ethnique ayant déjà eu lieu voici venus les temps de la purification vestimentaire.




























































































































































































































    .

  • MrParano
    MrParano     

    La censure ça suffit!

  • Régis Grovin
    Régis Grovin     

    Sur 152 commentaires, il en reste à peine une 30aine! Ca devient ridicule. Les visites de bfmtv.com ont chuté de plus de 20% en moins de 3 mois (chiffres trafficestimate.com), on se demande bien pourquoi...

  • Makushan62
    Makushan62     

    La racaille au karcher!!! vivement 2017

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    "Ça commence par l'obscurantisme, le communautarisme et le laxisme politique et judiciaire. Ça finit par des crachats, des coups, du sang."
    Effectivement cette publicité là ne passe pas à la tv, mais, hey, vous avez bien donné tous les pouvoirs à la GAUCHE, non ?

  • Antilope
    Antilope     

    Scandaleux ! Tu ferai mieux de faire profil bas au lieu de te pavaner à la tv . C'est quoi ces méthodes expeditives ? Vous étiez combien contre elle ??? Des paroles justifient elles d envoyer quelqu'un à l hôpital ? L'intelligence est de ne pas repondre par la violence mademoiselle ( si t'en est une ) . Je serai ta mère j'aurai franchement honte !! Si tu as un peu de respect pour tes parents ne vient pas te vanter à la tv !!

    direvrai
    direvrai      (réponse à Antilope)

    C'est typique, se mettre en avant et mentir sans vergogne !

Lire la suite des opinions (27)

Votre réponse
Postez un commentaire