En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Allégorie de la Justice. (Illustration)
 

Un faux certificat médical avait conduit une mère de famille à effectuer un séjour forcé d'un mois en hôpital psychiatrique. Valérie Dubois demande aujourd'hui réparation du préjudice subi et veut récupérer la garde de ses enfants.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Facebook-10204945396062891
    Facebook-10204945396062891     

    Cinq ans et toujours aucune réparation pour le préjudice subit !
    Cette mère continue d'être empêchée d'exercer normalement son rôle de parent auprès de ses enfants !
    Le système s'autoprotège en tentant d’écœurer ses victimes pour les amener à renoncer à réclamer l'application de la loi.
    En rendant ses décisions "au nom du peuple", puis en refusant de reconnaître ses erreurs dans un temps raisonnable, ce système nous rend tous complices de ses abus.

  • jjpbl
    jjpbl     

    Certains psychiatres ne sont pas à une escroquerie près !
    Dans les années 60, le psychiatre Leon Eisenberg avait prétendu « découvrir » le « trouble du déficit de l‘attention avec hyperactivité » (TDAH) et l’avait fait ajouter au DSM en affirmant que le TDAH avait une origine génétique, rendant ainsi le traitement médicamenteux moins discutable. En 2009, seulement 7 mois avant de mourir, il a avoué dans un interview donné à ’’Der Spiegel’’ qu’en réalité, « le TDAH est l’exemple révélateur d’une maladie fabriquée de toute pièce ».
      Le méthylphénidate, substance active de base dans la ritaline, le concerta, la quasym, a les effets indésirables suivants : «  nervosité et insomnie; troubles du système nerveux, somnolence, vertiges, dyskinésie ; troubles du système cardiovasculaire, palpitation…hyperactivité, convulsions, tics, dépression transitoire de l’humeur … »

  • jjpbl
    jjpbl     

    Faux certificats pour de fausses « maladies » mentales : des psychiatres vous condamnent pour une maladie mentale qu'ils ont créée (dont-ils ont inventé le nom), qu'ils ont déclarée comme telle en votant entre eux.
    Et vu qu’ils vous proposent comme solution de prendre leurs psychotropes, vous voilà effectivement en train de tourner en rond en pensant sans arrêt la même idée : vous êtes gravement malades ! Leur réussite est de vous coincer dans une idée fixe, ou toujours quelques idées qui reviennent sans cesse, donc obsédantes. Pour s'en sortir, il faut "s'extra-vertir" , avoir des buts simples dans la vie, et participer à d'autres activités : association bienfaisante, promenades en regardant le paysage et l'environnement, papoter avec quelqu'un d'optimiste, laisser tomber les ragots...et, peut-être, ne pas trop regarder les infos à la télé !

  • jjpbl
    jjpbl     

    Les mauvais traitements (et les diagnostics inventés) psys existent depuis pas mal de temps !
    Ce sont des psychiatres allemands qui ont façonné les théories de la race supérieure, avant qu’Hitler ne prenne le pouvoir.
    Ensuite Hitler a repris cette idée en amplifiant ce que les psychiatres faisaient déjà avec les Tziganes, Gitans et autres minorités, argumentant leurs méthodes d’épuration par le slogan : « La permission, de détruire des vies ne méritant pas d’être vécues », qui fut le titre d‘un texte rédigé par Alfred Hoche, psychiatre, et Karl Binding, chef de la Justice du Reich allemand.
    ( En 1925, les psychiatres Erwin Bauer, Eugen Fischer et Fritz Lenz font connaitre leur livre ’’Menschlichen Erblichkeitslehre und Rassenhygiene’’, titre signifiant ’’Génétique humaine et hygiène raciale ’’ ; au début du siècle, dans les années 1915, environ 164 500 personnes jugées sous-humaines avaient déjà été stérilisées en Europe du Nord .
    Ernst Rudin, psychiatre nazi, déclare :  « L‘importance de l‘hygiène raciale n’est devenue évidente aux yeux des allemands avertis qu’au moment où Adolph Hitler s’est lancé dans la politique. Ce n’est que grâce à son travail que notre rêve vieux de 30 ans de voir se concrétiser l’hygiène raciale s’est finalement réalisé. » )

  • jjpbl
    jjpbl     

    Il y a de gros problèmes en psychiatrie : elle prétend soigner, mais personne ne guérit…
    Est-ce vraiment de la médecine, et le qualificatif de « soins  » est-il vraiment approprié ?
    Voici un élément à l’appui de ma question : depuis l’affaire du Médiator, les langues se délient ! John Virapen est justement l'ancien responsable du laboratoire Eli Lilly en Suède ; à ce titre il a écrit le livre "Médicaments effets secondaires : la mort", paru en Français au printemps 2014. Il y dénonce (avoue ) que : « les antidépresseurs provoquent la dépression » ; « le Prozac : des milliers de suicides et de meurtres » ; « pas la moindre base scientifique à la théorie de la sérotonine » ; « des prescriptions hors autorisations de mise sur le marché » ; « la dangereuse psychiatrisation de l'enfance » ; « la corruption des systèmes de santé et des médecins » ; « les malades sont trop souvent des cobayes »

  • Pseudome
    Pseudome     

    Il y a sûrement des milliers de cas comme cette personne, oui, il y a de faux certificats médicaux établis par des psychiatres, une honte totale de ces professionnels ... il faut faire un grand nettoyage en France : les bons citoyens et les mauvais citoyens, de toute catégorie sociale !

    hugo clement
    hugo clement      (réponse à Pseudome)

    https://www.facebook.com/O%C3%B9-sont-mes-enfants-Hugo-et-Cl%C3%A9ment--1609856062633560/timeline/

Votre réponse
Postez un commentaire