Ado de 13 ans mort dans la Drôme: vers la thèse du jeu qui tourne mal

Un jeune de 13 ans a été retrouvé mort par son père,sur le lit parental, "pieds et mains liés" mercredi, dans la Drôme.

A.S. avec Cécile Ollivier
Le 12/02/2014 à 14:15
Mis à jour le 13/02/2014 à 11:22
Le garçon vivait dans ce village de la Drôme, Chantemerle-les-Blés. (Capture StreetView)

Un adolescent de 13 ans a été retrouvé mort par son père, "pieds et mains liés" au domicile familial de Chantemerle-les-Blés, près de Tain-l'Hermitage, dans la Drôme, mercredi. Que s'est-il passé? Selon nos informations, les gendarmes s'orientent vers la piste d'une variante du "jeu du foulard" qui aurait mal tourné. L'autopsie doit se dérouler vendredi, à Grenoble.

La victime, dont on ignore l'identité, a été retrouvée sans vie vers 12h15. L'adolescent a été retrouvé allongé sur un lit, pieds et poings liés, avec des traces suspectes autour du cou. Des auditions du père, de la mère, de la soeur et d'un frère du jeune garçon ont eu lieu mercredi. Jeudi, les auditions du père et la soeur devaient reprendre, selon nos informations.

Le père a notamment indiqué qu'il a trouvé l'enfant sur le lit parental, attaché. Les enquêteurs doivent donc s'attacher à comprendre pourquoi les pompiers l'ont trouvé détaché en arrivant sur les lieux. La mère de famille, elle, était au travail, tandis que la jeune soeur de la victime se trouvait dans une pièce voisine au moment du drame. "Mais on pense qu'elle n'a rien vu", a souligné le magistrat arrivé sur les lieux. Son audition pourrait toutefois éclairer les enquêteurs, notamment sur l'emploi du temps de son frère.

Échange de sms analysé

La gendarmerie de Romans a été saisie de l'enquête et un substitut du procureur de Valence était attendu sur place. Une équipe de techniciens en identification criminelle a été dépêchée sur les lieux. Outre les constatations sur le corps, les vêtements et la corde utilisée, ils vont rechercher d'éventuelles traces de sang ou de lutte dans la chambre pour confirmer ou infirmer leurs hypothèses.

"C'est une affaire particulière et aucune piste n'est exclue", a souligné une source proche de l'enquête, ajoutant qu'il est "tout à fait possible que le garçon se soit suicidé, comme ça peut être accidentel ou même un jeu qui a mal tourné".

Selon nos informations, il y aurait eu un échange de SMS sur le téléphone portable de l'adolescent, qui est analysé par les gendarmes.
 

La question du jour

Etes-vous pour l'instauration d'un forfait aéroport pour les taxis?