En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le lycée Notre-Dame à Boulogne, où un chahut lancé chaque année a dégénéré vendredi.
 

Un chahut lancé chaque année par les élèves d'un lycée privé de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) a dégénéré vendredi et entraîné l'intervention de policiers qui ont utilisé du gaz lacrymogène.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • unpereencolere
    unpereencolere     

    Gaz et crs dans un lycée contre bisuteurs/bisutés, exagéré, mais quel "étrange" accueil réservé dans les établissements aux "rentrants"...! Les fameux bisutages devenus rituels admis par tous. "Laissons les jeunes s'amuser entre eux". Les familles de ce lycée choquées, je l'entends, mais les familles de jeunes qui par le passé ont subi violences, humiliations publiques, pas choquées ? Encore d'actualité, je ne sais pas, dans le monde médical, pour que les "élèves médecins se défoulent" des soirées "hot" étaient organisées dans certains établissements hospitaliers. Des prostituées "conviées à la fête" repartaient en civière ! Encouragement à la violence dans le monde de l'éducation. Rituels éducatifs où l'on apprend la loi du plus fort, la loi de ceux qui peuvent tout oser ! Où l'on apprend au jeune "entrant" que s'il veut réussir il faut que lui aussi devienne violent ! Les miens et d'autres ont retenu cette leçon de société, et gagnent en assurance. En rendant publique la destruction de ma famille par cette loi du plus fort qui encourage la drogue, le trafic, et qui détruit nos enfants, j'ai voulu partager, alerter. Est-il normal que le monde de l'éducation, par ces rituels, encourage cette violence du plus fort ?

  • santu EJM
    santu EJM     

    Et c'est exacte c'est un lycée un peut coincé comme le rappel le commentaire de @Marcel P tmtclb pas de short pas de cheveux long mais il y a aussi pas non plus de boucle d'oreille, pas de câlin ni de bisous pour un couple ? normal ? a peut près 50% des jeunes de nos jours ont carrément des rapports sexuelles dans l'enceinte de leur lycée

  • santu EJM
    santu EJM     

    ce qu'il c passé n'est pas une question de respect si on remonte aussi l'homosexualité était une maladie encore avant femmes n'avais pas le droit de vote .... au final si on veut rester sur nos vieux model de société revenons a la monarchie ? Notre Dame de Boulogne n'est vraiment pas un lycée qui manque de respect je me souviens a l'époque ou la loi pour la retraite a 62ans est passée NDB n'est pas sortie manifester contrairement aux autres lycées de Boulogne

  • MASTA
    MASTA     

    Non c'est le directeur du lycée Luc Migny qui a demandé aux forces de l'ordre de rentrer dans son établissement et de ne pas faire sortir les élèves ( mais c'est la première fois normalement les élèves sortent du lycée ) ce directeur n'a pas voulu ouvrir les grilles du lycée ce qui a causé beaucoup de dégâts ( gaz lacrymo , matraquage , malaises...) Pour soit disant arrêter cette tradition débuter par Mr Michael Youn il y a déjà plusieurs années...

  • fannyfarnny75
    fannyfarnny75     

    Rigolo, les policiers passaient par là et ce sont arrêtés pour dire bonjour ???

  • MASTA
    MASTA     

    Personne n'a agressé les policiers, ce n'était en aucun cas le but non plus, s'ils ont reçu quoi que ce soit c'était alors par inadvertance. L'allergie a la farine est une erreur , cette personne étant asmathique et ayant reçu des gazs lacrymogène a mal réagi et est partie du lycée sous masque respiratoire en ambulance. Ce n'est pas non plus un bizutage car ce sont des événements festifs de fin d'année,une tradition de plus de 30ans et des parents peuvent en témoigner. Cela ne vise personne en particulier et encore une fois ça reste bon enfant!

  • reitop
    reitop     

    la discipline ça existe nous dans le temps a l'école public on recevait des coups de règle si on était turbulent et des coups de pied au cul et on avait intérêt de bien se tenir et je dis très bien car maintenant il n'y a plus de respect même ma maitresse que j'avais ma dit une fois il y a des années qu'a coté des nouveaux élèves on était des anges paix a son âme elle est partie bien jeune mais je me dis que heureusement que mes enfants ne laisse pas tout faire a leurs enfants comme j'en voit certain plus de respect

  • fannyfarnny75
    fannyfarnny75     

    Le plus simple est de changer de lycée, faut demander à papa et maman !

  • Marcel P tmtclb
    Marcel P tmtclb     

    Le bizutage a NDB est une tradition qui existe depuis trèèèèèèès longtemps.
    Tous les ans on s'envoie des oeufs, de la farine et oui, aussi des pétards! Cette année le bizutage en lui même était bien moins violent que certaines années précédentes (notamment celui d'il y a 3 ans...).
    Il n'y a eu aucun débordement de plus ou de moins que les années précédentes, bon... comme d'hab il y en a un qui se fait mal à la jambe, une autre qui a de la farine dans l'oeil et que ba ça pique!
    Cette année donc, contrairement à toute les autres années le directeur n'a pas voulu nous laisser sortir de l'établissement comme le veut la tradition, pour continuer à festoyer en dehors. Au lieu de ça, le directeur a demandé aux policiers de venir au sein même du lycée, chose qui dans toute l'histoire du bizutage n'a JAMAIS été faite.
    Comme ils ne nous jugeaient pas assez "dociles", le directeur a donné l'autorisation aux policiers d'utiliser des gazs lacrymogènes. Je rappelle qu'il n'y avait que des pétards, du ketchups, de la mayonnaise, de la farine, des œufs, 2 ou 3 fumigènes.... Eux répondent donc avec des lacrimo, normal me direz vous... je passerai sur les policiers et leurs coups de matraques sur certains élèves dont les 9/10 sont mineurs et de "bonne famille" comme le dit si bien cet article.
    Voila donc ok, je veux bien que cette "tradition" soit un peu conne dans le fond, mais on veut juste se rebeller un jour dans l'année contre ce lycée légèrement coincé du c** (qui je le rappelle! interdit aux garçons les shorts et les cheveux longs ... ).

  • Gallus
    Gallus     

    Ces jeunes pousses s'en remettront, la vie leur réserve d'autres surprises! Un coup de bâton sur des têtes dures, parfois, cela s'appelle une martothérapie!

Votre réponse
Postez un commentaire