Baby blues: la dépression post-natale existe aussi pour les papas

D'après une étude américaine, le manque de sommeil et le moral de la mère seraient des facteurs de ce "baby blues" du papa. Les pères les plus jeunes seraient par ailleurs plus vulnérables lors des cinq premières années de paternité.

A. D.
Le 23/04/2014 à 11:56
Mis à jour le 23/04/2014 à 13:58
Les mamans ne seraient pas les seules à déprimer après la naissance de leur bébé. (Photo d'illustration) (Sean Dreinlinger - Flickr - CC)

Après la naissance d'un enfant, certaines mères sont sujettes à une déprime passagères connue comme le "baby blues". On sait désormais que ce coup de blues a un équivalent masculin.

D'après une récente étude américaine, pubiée dans Pédiatrics, 5 à 10% des nouveaux papas souffriraient d'une dépression post-natale. Les hommes dans cette situation ressentiraient de la mélancolie, de la tristesse et de l'anxiété.

Les jeunes papas, qui ont eu leur enfant autour de 25 ans, sont plus vulnérables et seraient 68% plus touchés par ce phénomène que les autres.

Le manque de sommeil pointé par l'étude

Les pères qui vivent avec leur bébé seraient aussi plus facilement victimes de ce baby blues que ceux qui sont séparés.

Parmi les causes possibles de cette fragilité, l'étude pointe le manque de sommeil pendant les 5 premières années de vie du bébé. Autre raison possible: le baby blues de la mère qui déteindrait sur son conjoint.

10.623 volontaires ont été suivis pendant 23 ans et soumis à divers questionnaires pour réaliser cette étude. 33% d'entre eux ont eu un enfant entre 24 et 32 ans.

La question du jour

Série de crashs aériens: avez-vous plus peur de l'avion?