En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Alerter les pompiers pour divulguer une fausse information peut être puni d'une peine de deux ans de prison et de 30.000 euros d'amende.
 

Trois jeunes femmes âgées de 16 à 20 ans ont passé près de 1.000 appels aux pompiers de Paris en l'espace de vingt mois, notamment pour lancer de fausses alertes. Conséquence: les pompiers sont partis inutilement en intervention à quatre reprises.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Carambar
    Carambar     

    du sursis avec une amende " ridicule " le maximum est JAMAIS APPLIQUE !!!!!

  • chris31570
    chris31570     

    ça les fera réfléchir !!

  • leane
    leane     

    Peine maximale serait la moindre des choses! Pourquoi ligne tel difficilement identifiable? Parabole?

Votre réponse
Postez un commentaire