En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
(photo d'illustration)
 

Les cinq salariés soupçonnés d'avoir exercé des violences contre des vigiles et deux DRH du groupe Air France, le 5 octobre dernier, vont être mis à pied sans solde, dès jeudi.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • didi66
    didi66     

    Vivement que tout ceux qui trouvent normal les licenciements soient eux aussi touchés par le leur, on verra comment ils se comporteront à ce moment là !!!!

  • 109600
    109600     

    Les syndicalistes mordent la main qui les nourrit en traitant leur employeur de voyou et pourtant:
    Challenges 16/01/2013
    "Le CCE d'Air France est l'un des plus riches de France. Il faut dire que le groupe Air France s'est toujours montré particulièrement généreux : il alloue 3,11% de sa masse salariale au comité central d'entreprise. Une somme considérable par rapport aux obligations légales, beaucoup plus modestes"

  • beaudolo
    beaudolo     

    Le comportement des 5 salariés d’Air France est inadmissible et doit être sanctionné. Si on commence à leur trouver des excuses voir à les justifier au nom d’une lutte des classes il ne faudra plus s’étonner de voir des jeunes se battre au couteau dans la rue , comme cela vient de se faire à Créteil, de voir des élèves injurier leurs professeurs ou encore les molester, de voir des personnes âgées se faire agresser dans la rue ou le métro…., car tous ces voyous ont eux aussi leur justifications propres, eux aussi trouvent le « système » injuste à leur égard. Si on tolère cela notre société va doucement régresser, la loi du talion va devenir la règle et nous allons vivre dans un pays de barbares. Ce que je déplore c’est que ces sentiments de vengeance sont exacerbés par des gens soi- disant responsables de partis politiques qui souhaitent uniquement s’attirer les projecteurs des médias et cela dans un seul but, électoraliste !

  • beaudolo
    beaudolo     

    C'est pas grave, la CGT va leur payer leur solde, ils auraient du être licenciés !

  • Pseudome
    Pseudome     

    Ces personnes n'ont pas supporté les licenciements, elles ne vont pas non plus supporter ces brimades ... Stopper l'entraînement du négatif ! Quand Air France souhaite licencier, que la communication se fasse mieux ... et qu'on aide surtout ces licenciés à retrouver des emplois honnêtes sûrs ... Quant aux commentaires de 109600 : que Air France gère elle-même ses comptes de près.

  • 109600
    109600     

    Le syndicalisme chez Air France, une longue histoire qui a rongé cette belle compagnie.
    Le figaro du 11/01/2010
    « La nouvelle équipe dirigeante découvre alors que la «comptabilité d'engagement» du CCE, qui comptabilise les recettes et les dépenses dès leur facturation, a été détruite. Elle reçoit également chaque jour de nouvelles factures qu'elle doit payer alors que celles-ci n'étaient ni prévues ni provisionnées. Quant aux factures des dépenses déjà réalisées, il en manque une bonne partie. «Nous avons même découvert que des sommes fictives avaient été injectées dans les comptes 2008 pour masquer un résultat négatif», explique un membre de la nouvelle équipe dirigeante du CCE. Pendant ce temps, un cabinet d'audit, la société INA, épluche les comptes et constate de nombreuses irrégularités. «Il y a un trou de 21 à 24 millions d'euros, avoue abasourdi un observateur. 95% proviennent d'une mauvaise gestion et 5% d'un possible enrichissement personnel.»
    Pour Noël 2008, le CCE a ainsi commandé treize représentations au cirque Pinder. Trois auraient été revendues à moindre prix pour les enfants des salariés d'Air France et dix auraient été revendues à des associations. Le problème, c'est que le produit de ces ventes n'est jamais arrivé au CCE. Plusieurs logements de fonction auraient également été loués par le CCE pour les élus syndicaux habitant en province. «Nous n'avons pas encore réussi à avoir les baux ou même l'adresse de certains appartements», admet un proche du dossier. L'audit n'a pas non plus réussi à clarifier la totalité des opérations des cartes de paiement mises à la disposition de membres du CCE. Certains comptes sont débités à hauteur de 3.000 euros par mois pour des achats de «draps de bain et d'écrans de télévision». De même, un voyage aux États-Unis à 28.000 euros aurait été financé par le CCE au frère de l'un des dirigeants du comité central d'entreprise. Des vœux auraient été organisés au Bourget et facturés 30.000 euros. »

  • Enos83
    Enos83     

    Normal!

  • MANENTIAL
    MANENTIAL      

    abus de pouvoir

Votre réponse
Postez un commentaire