En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Nathalie Kosciusko-Moriset était l'invitée d'Apolline de Malherbe dans BFM Politique le 10 novembre 2013.
 

La candidate à la mairie de Paris était, ce dimanche soir, l'invitée d'Apolline de Malherbe dans BFM Politique. Elle est revenue sur l'écotaxe qu'elle défend mais qui, selon elle, est devenue inapplicable à cause du gouvernement.

Newsletter Elysée 2017

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

41 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Si, ils le disent souvent, quand ils sont dans l'opposition. Pour la bonne et simple raison qu'ils considèrent que leur impôt à eux aurait été mieux ;)

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Elle défend le principe (qui peut inclure les avions), pas sa mise en application telle qu'elle a été faites par Ayrault, Moscovici et Duflot.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Parce qu'on a rien à gagner à ce que les marchandises soient transportées par 12x3t5 plutôt que par 1x40t. Le but c'est de limiter la circulation des poids lourds, pas de l'encourager.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Bien sûr, alors que Mélenchon est un grand libéral et que Lepen va payer tous ses militaires et ses douaniers avec des billets de monopoly, les deux s'étant engagés à taxer les importations.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Le traité constitutionnel n'a JAMAIS été ratifié par la France. Le traité de Lisbonne n'était qu'une version light ne retenant que la recodification des textes existants. Toutes les réformes du traité constitutionnel ont été supprimées. De là à ce que tous les crétins de France, ceux là même qui croyaient qu'on leur avait demandé s'il fallait sortir de l'Europe, considèrent qu'un traité c'est pareil qu'un traité, il n'y avait qu'un pays. Conclusion : si tu sais pas de quoi tu parle, évite donc d’utiliser des grands mots. Plus simple : ferme la.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Non c'est juste que vous ne comprenez rien au problème, comme la plupart des gens qui se contentent de dire que UMP et PS c'est pareil. Oui, bien sûr, taxons les importations, avec un peu de chances vous n'aurez plus les moyens de vous payer un ordinateur et vous nous ferez grace de vos bonnes idées.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Une bulle spéculative sur la croissance. Il n'y a plus de croissance dans l'exploitation du pétrole, il n'y aura plus de croissance de production qui n'est permise que par l'abondance croissante de cette énergie "miracle". On peut vivre sans croissance mais il faut prendre ses dispositions et arrêter de se raconter des histoires.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Le principe de dissuasion du tout transport routier est bon. Mais pas avec cette mise en oeuvre là. Prenons l'exemple de l'exploitation du bois. Lieu d'abattage en France -> TAXE -> stockage en France -> TAXE -> scierie en France -> TAXE -> usine de conditionnement/traitement/emballage -> TAXE -> magasin -> TAXE -> lieu de livraison. Abattage, stockage, scierie, conditionnement, magasin frontalier -> TAXE lieu de livraison. Une planche 100% made in France achetée par un particulier français aura été taxée 5 fois. Une planche made in ailleurs achetée par un particulier français aura été taxée 1 fois. Et puis c'est pas comme si les entreprises de nos jours étaient totalement libres de s'installer où elles veulent et pas fortement incitées à s'installer près des grands centres urbaines dans les zones prévues à cet effet (et sur des lieux de passage d'autoroute où on doit mettre ces portiques). Non seulement c'est n'importe quoi par rapport à la compétitivité Française et à l'organisation de notre territoire mais au final qui est-ce qui paye ? Le con-sommateur/con-tribuable. Je le répète : le principe est bon. Trouvons une manière de le mettre en place intelligemment.

  • Yves Trlt
    Yves Trlt     

    Dans les années soixante dix on était encore capable d'énoncer le terme "choc pétrolier", aujourd'hui non seulement la crise est aussi, si ce n'est surtout, un monstrueux choc pétrolier qui ne fait hélas que commencer, mais on n'est même plus capable de simplement désigner la chose.

    http://blogs.mediapart.fr/blog/yt75/030713/transition-energetique
    Stade Alzheimique tweetero facebookien de la civilisation industrielle ou quelque chose comme ça sans doute.

    Triste époque.

  • franciseure
    franciseure     

    www.douane.gouv.fr/page.asp?id=375‎

Lire la suite des opinions (41)

Votre réponse
Postez un commentaire