Marion Maréchal-Le Pen veut la reconnaissance du génocide vendéen

Marion Maréchal-Le Pen a déposé le 16 janvier sa première proposition de loi cosignée avec des députés UMP, dont Lionnel Luca. Le but : la reconnaissance du génocide vendéen pendant la Terreur.

Olivier Laffargue
Le 17/01/2013 à 19:50
Marion Maréchal Le Pen demande la reconnaissance officielle du génocide vendéen. (Remi JDN - Wikimedia - CC ; montage BFMTV)

Pour sa première proposition de loi conjointe avec des élus UMP, Marion Maréchal Le Pen tape fort : elle demande la reconnaissance officielle du génocide vendéen, entre 1793 et 1794. Avec elle, Alain Marleix, l’ancien secrétaire d’Etats aux collectivités territoriales, Lionnel Luca, le chef de file de la Droite populaire et cinq autre députés, relève Slate.fr qui a repéré l’initiative.

Déposé le 16 janvier et publié le 17, le texte s’appuie sur deux définitions du terme de "génocide", qu'il cite.

Il y a celle du tribunal de Nuremberg : "On appelle crime de génocide la conception ou la réalisation partielle ou totale, ou la complicité dans la conception ou la réalisation de l’extermination d’un groupe humain de type ethnique, racial ou religieux" et celle de notre code pénal, sensiblement la même.

Quatrième tentative

Pour les signataires de ce texte, les deux définitions s’appliquent parfaitement au "génocide vendéen commis sous la période révolutionnaire de la Terreur".

Slate relève que ce n’est pas la première fois que cette initiative apparaît. En 2007, déjà, Lionnel Luca avait déjà fait deux tentatives dont une proposition à peu près identique. En 2011 également, le villiériste Dominique Souchet avait porté un amendement semblable.

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Faut-il permettre l'ouverture de tous les magasins le dimanche?