En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Stéphane Gatignon, le maire EELV de Sevran (93)
 

Le ministre délégué à la ville, François Lamy, a annoncé le versement de 4,7 millions d’euros à la commune. Mais cette aide financière ne correspond pas à ce que revendique Stéphane Gatignon.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

34 opinions
  • pat352
    pat352     

    Des projets de 100 millions par an pendant 10 ans pour 50'000 habitants, 65% de hausse des dépenses en 10 ans, Ce type est un incompétent qui devrait aller en taule pour escroquerie et surendettement de tiers, mais ce n'est pas grave en république socialiste de France: quand on a plus de fric il suffit d'en redemander c'est gratuit "juste-avec-vos-impots-et-ceux-de-vos-enfants".................................................... Le rapport de la cours des comptes sur la gestion de Sevran, pour ceux qui aiment pleurer : http://www.ccomptes.fr/content/download/43964/700047/version/2/file/IFR201215.pdf

  • Le maquis de Grandrupt
    Le maquis de Grandrupt     

    QUE DU BONHEUR! merci Vauban!

  • lejournaldepersonne
    lejournaldepersonne     

    Des millions de délaissés : émoi, aime-moi et moi !

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/11/des-millions-de-delaisses/

    Il faisait froid... c'était peu avant minuit
    Je remontais la rue Mouffetard quand je l'aperçu..
    Au pied du mur il était assis
    Il leva les yeux et me sourit...
    Il a toujours été là, ce sans abri
    Mais cette nuit... tous les deux nous fûmes surpris
    Par un étrange sentiment de déjà vu
    Peut-être l'incongru de nos deux vécus
    Je ne l'ai pas connu...il ne m'a pas connu
    Mais nous nous sommes reconnus
    Comme deux inconnus mis à nu
    Parce qu'ils vivent dans la même rue
    Entre quatre murs pour l'une
    Aux quatre vents pour l'autre
    Un instant de toute intensité entre deux existants qui ignorent pourquoi Il en est ainsi et ne peut en être autrement.
    La fragilité, la précarité, la pauvreté de notre condition... peut-être ?
    J'ai beau être nourrie, logée et chérie
    Je ne pus m'empêcher de ressentir
    Une certaine proximité avec cet homme sans intimité
    s.d.f. comme il dit, et qui incarne à lui tout seul,
    Tous mes griefs contre la banalisation de ce mal social
    Je me sentie tout aussi abandonnée
    Ni pitié, ni empathie
    Ce fut comme un éclair de lucidité
    J'y voyais soudain plus clair dans cette épaisse obscurité
    Et le réel me devint insupportable... inacceptable
    Je l'ai invité aussitôt chez moi
    Pour y passer la nuit... toutes les nuits.
    Il refusa avec un soupçon de majesté
    Il eut peur... mais de quoi?
    Il préférait son sort à mon confort...
    Et ne voulait l'échanger pour rien au monde...
    Parce que cela faisait partie de son odyssée,
    De son échappée... belle
    De son bras d'honneur au mutisme de son prochain.
    Je ne pus m'empêcher de lui poser cyniquement la question :
    S'il ne trouvait pas bizarre de me voir insister à ce point
    Pour l'embarquer dans mon pied à terre...
    Il me répondit sans malice qu'il n'est pas du tout étonné...
    Parce qu'il est persuadé d'être... l'homme de ma vie
    Je ne sais pourquoi, je fus bouleversée
    Comme s'il m'avait révélé... la seule vérité vraie :
    "Reconnais-toi toi-même"
    Sur le champ, je n'eus, ni cette reconnaissance, ni cette intelligence...
    Après, je l'ai regretté comme jamais
    Parce qu'il était bel et bien, l'homme de ma vie
    Le lendemain, le SAMU a retrouvé un corps gisant par terre
    Mort de faim et de froid... c'était lui...
    Non... je ne vous raconte pas d'histoire
    C'est à moi que je la raconte!

  • palomino
    palomino     

    Maintenant qu'il a ouvert la brèche, d'autres maires risquent de faire la même chose , toujours avec notre argenbt ! alors heureux les socialos ?

  • palomino
    palomino     

    @benvoyons : Vous avez raison. Si un particulier, entrepreneur ou commerçant fait faillite on lui prend tout. Pourquoi ce ne serait pas la même chose pour des municipalités irresponsables ? Qu'ils assument complètement avec leurs conseillers municipaux les pertes si les affaires de la commune vont mal et si c'est à cause de leurs mauvaises décisions. Ils réfléchiraient davantage avant d'agir et éviteraient des dépenses superflues, pharaoniques parfois et souvent inutiles pour faire plaisir à des amis.

  • Ben  voyons
    Ben voyons     

    sans compter que si on se met tous en grève de la fin, on mangera moins de trucs importés et ça améliorera la balance de la France :))

  • Lyautey
    Lyautey     

    taylor, dans ce cas, vive les allocations et où sont logés les pauvres petits couples ou personnes célibataires, ils campent dans leur voiture ?

  • Lyautey
    Lyautey     

    Alexandre, la gauche a été élue grâce à des comédiens de troisième zone, mais ça leur a déjà rapporté pas mal d'avantages, de privilèges (voir les élus Verts) et ça continue , où est la morale dans tout ça ?

  • Lyautey
    Lyautey     

    Alors ça y est, il a gagné ? Pas besoin de jouer au loto, le cinéma peut aussi rapporter gros !

  • biendici
    biendici     

    Elle n'aura pas duré cette grève de la faim. Une méthode intéressante donc, pas trop contraignante et qui rapporte! Et si je faisais une grève de la faim pour obtenir une augmentation?

Lire la suite des opinions (34)

Votre réponse
Postez un commentaire