En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Certaines mesures sont mises en place à la rentrée scolaire de septembre. - AFP
 

Le ministre de l'Éducation nationale a fait de l'apprentissage de la lecture à l'école l'un de ses axes de travail pour la rentrée.

Inscrivez-vous à la Newsletter Politique

Newsletter Politique

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • dano54
    dano54     

    La méthode globale, c'est bien connu a été pour la grande majorité des enfants une très mauvaise méthode. Contrairement a un commentaire et qui d'ailleurs exprime visiblement le contraire de son intention initiale, les enseignants ne sont pas des idiots et sont tout au contraire de ce qui est dit très responsables. Evidemment comme dans toutes le professions il y a des exceptions.
    C'est bien pour cette raison que la plupart ne suivent plus ou adaptent du mieux qu'ils peuvent les intructions aux évolutions multiples, contradictoires et très souvent perdues dans les méandres de réflexions théoriques "fumeuses" ou idéologiques comme celles parfaitement imbéciles prises par la non regrettée Najat Belkacem enfin et heureusement débarquée. Il y a depuis longtemps une pratique de terrain combinant une lecture syllabique et un regard porté sur l'effort de compréhension de ce qui est lu.
    Les enseignants en "maternelles et en classes primaires" sont le plus souvent des personnes dévouées, au bagage souvent plus élevé que ceux qui les critiquent et dont le travail est difficile, palliant de plus en plus et au-delà de leur mission initiale les carences éducatives de nombreux parents.

  • Démocratepasfacho
    Démocratepasfacho     

    Votre message est totalement incompréhensible même avec un DEUG. Le problème est pourtant simple : ce qui se conçoit simplement s énoncé aisément. En clair comment éviter que des enfants( beaucoup et de + en +) arrivent en sixième en sachant lire et écrire. En reprenant les bonnes vieilles méthodes ,n en déplaise aux instituteurs dits professeurs des écoles qui ne mesurent même pas la responsabilité qu ils ont dans l échec assuré tant scolaire que social de ces enfants

  • ViveLe Roy
    ViveLe Roy     

    Les études sur l'apprentissage du langage écrit de M. Roland Goigoux sont passionnantes et ses conclusions, même si parfois étonnantes et parfois également peu accessibles, sont très pertinentes et utiles, d'autant qu'elles sont validées par l'apprentissage des langues n’utilisant pas le modèle purement alphabétique pour les codes (signes/lettres) afin de constituer des phonèmes, syllabes ou des sémantèmes (cas des langues utilisant les kanji). Pour certains, le problème va être de trouver des textes pas trop élémentaires (correspondance immédiate codes-phonèmes) ou inaccessibles du point de vue du sens à des enfants débutant la lecture. Les contes populaires ne sont-ils pas une excellente matière pour résoudre ces deux dilemmes ?

    Démocratepasfacho
    Démocratepasfacho      (réponse à ViveLe Roy)

    C est tout le problème de l enseignement français : c est du chinois

  • JD04
    JD04     

    C'est tout simplement le B.A BA

  • Démocratepasfacho
    Démocratepasfacho     

    Enfin une mesure intelligente pour la lecture. Tous sauront lirent en sortie de cp ce qui est loin d être le cas aujourd'hui, il y aura beaucoup moins de dyslexique s. C est prouvé. Il suffit de regarder la dégradation du.niveau à la mise en place de la méthode globale

  • PlusZero
    PlusZero     

    ENFIN une bonne idée ! mais les syndicats d’enseignants vont monter au créneau car il va fallor qu’ils/elles se mettent au boulot pour se remettre en question…

Votre réponse
Postez un commentaire