La star de 2013 pourrait être une comète

Et si la fin du monde avait finalement lieu en 2013 ? Ison, la comète découverte par deux astronomes sera visible depuis la Terre l'année prochaine. Elle pourrait être plus brillante que la pleine Lune, selon les scientifiques, ce qui constituerait une expérience visuelle unique depuis des générations.

Victor Garcia
Le 27/12/2012 à 18:20
Mis à jour le 27/12/2012 à 19:28
La comète Lulin, en février 2009. (Couleewinds - CC - Flickr) La comète Ison. (Rolando Ligustri) La comète McNaught en janvier 2007 (Wonderferret - CC - Flickr) La comète McNaught en janvier 2007. (Voyagernz - CC - Flickr)

"La comète du siècle". Pour le moment, elle n'est visible que grâce à des télescopes surpuissants, et encore, seulement sous forme d'un point lumineux se déplaçant lentement, rapporte The Independant. Mais bientôt, la comète Ison, large de plusieurs dizaines de kilomètres, sera visible à l'oeil nu... et pourrait même être plus brillante que la pleine Lune.

A première vue, elle n'a l'air de rien : un bout de roche et de glace. Sauf que cette comète-là est suivie de près par les astronomes du monde entier. Et pour cause, elle devrait passer suffisament prêt du Soleil pour qu'Ison pour devienne très brillante, plus que tous les autres astres passés près de la Terre depuis très longtemps. De quoi alimenter les fantasmes apocalyptiques des adeptes de la fin du monde.

La découverte, on la doit à deux astronomes, Vitali Nevski (Biélorusse) et Artyom Novichono (Russe). Ils ont trouvé l'astre grâce au télescope de l'observatoire Kislovodsk (Russie), alors qu'ils travaillaient sur un projet de surveillance des comètes et des astéroïdes.

Ison, un voyage de plusieurs millions d'années

La comète Ison.

Pour découvrir l'objet en question, les deux scientifiques ont d'abord pointé leurs télescopes sur les constellations du Gemeaux et du Cancer. Puis ils ont utilisé un programme informatique qui a alors détecté un objet très brillant et inhabituellement lent, se situant entre l'orbite de Saturne et Jupiter.

Mais ce n'est qu'après avoir utilisé un télescope plus puissant qu'il a été possible de certifier qu'il s'agissait bien d'une comète... qu'ils ont alors baptisée "Ison". Et ce n'est pas tout. Grâce à des recherches plus poussées, les deux astronomes ont pu découvrir que la comète avait déjà été "photographiée" en 2011. Grâce à ces données, ils ont alors calculé l'orbite de l'astre, et donc sa provenance.

Et là, surprise, les scientifiques ont appris que la comète Ison voyage déjà depuis des millions d'années, depuis le nuage d'Oort (un réservoir de milliards de milliards de débris de roche et de glace, les restes de la naissance de planètes). Elle se dirige maintenant en direction du Soleil, attiré par la gravité de notre étoile.

Plus visible que la pleine Lune ?

D'ici la fin de l'été, on devrait pouvoir observer la comète avec de petits télescopes et des jumelles. En octobre, elle passera près de Mars. Plus ce bout de caillou gelé se rapprochera du Soleil, plus il se réchauffera... et plus il deviendra visible ! La surface commencera à se fissurer, la glace commencera à se transformer en gaz et la queue de la comète se formera doucement.

Fin novembre, la comète devrait être observable à l'oeil nu après la tombée de la nuit, sa queue s'étirant comme une étoile filante au-dessus de l'horizon. Fin décembre 2013, alors qu'elle se rapprochera du Soleil, Ison pourrait alors devenir visible dans l'après-midi, si l'on regarde en direction de l'étoile Polaire depuis l'hémisphère nord. Elle pourrait même devenir plus brillante que la pleine Lune.

Ison pourrait tout aussi bien se désagréger en approchant du Soleil, note Ciel des Hommes, mais tous les passionnés espèrent bien qu'Ison sera la "comète du siècle".

La question du jour

Etes-vous pour l'instauration d'un forfait aéroport pour les taxis?