En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Nicolas Hulot le 5 juillet 2017 à Paris
 

Selon Le Canard enchaîné, Nicolas Hulot pourrait se retrouver au cœur de plusieurs conflits d'intérêts. EDF, Veolia et Vinci ont été les mécènes de sa Fondation, alors que devenu ministre, il va devoir trancher sur le nucléaire ou encore l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

11 opinions
  • novasens
    novasens     

    La Politique de Gauche en France est une vraie farce...dire qu'il y a du monde pour soutenir ces profiteurs et Opportunistes....

  • beaudolo
    beaudolo     

    Nicolas Hulot n’a absolument rien d’un écologiste mais bien plutôt d’un arriviste qui a perçu très tôt un secteur porteur pour en faire une carrière. Il suffit pour le démontrer de voir les moyens mis en œuvre, à l’époque, pour réaliser Ushuaïa, entre le nombre d’hélicoptères, de camions 4x4 diesel, de groupes électrogènes pour assurer le confort de Nicolas, le nombre de moteur hors bords pour lui mais aussi les caméramen. Pour s’en convaincre. Il suffirait que nos journalistes d’investigation interrogent les militaires affectés dans les territoires où se déroulaient les émissions de Nicolas !

  • Levl
    Levl     

    J'ai du mal à voir ce qu'il y a de choquant pour certains financements, on le savait depuis longtemps, ça n'a jamais été secret. Au final ce qui est vraiment important c'est ce qui en est fait.

    La révolution était soutenue par des nobles. Le plus gros groupe pétrolier US a essayé de faire pression pour que les USA restent dans les accorts de Paris. Réfléchissez à la logique de tout ça.

    La pollution n'est pas une religion, il n'existe pas de pro-pollution. En tous cas pas à l'échelle d'un grand groupe. Il y a au pire des indifférents. Et les indifférents peuvent parfaitement aller sur une voie plus écologique, ce n'est pas leur but mais fondamentalement ce n'est pas un frein non plus. La plupart des gens qui y travaillent sont des humains normaux, avec les mêmes préoccupations que les autres.

    Tout ça pour dire qu'il y a même là bas un semblant de pensée plus écologiste, freinée par la peur de ne plus être concurrentiel si ils font l'effort seul. Hors si tous les acteurs sont forcées vers des règles plus respectueuses de l'environnement cette peur de ne plus être concurrentiel disparaît, tout le monde devant faire les mêmes efforts. Ils ne feront donc pas de grosses démarches individuelles, mais ne sont pas hostiles à une démarche extérieure contraignant tout le monde.

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Nicolas Hulot combat les perturbateurs endoctriniens,mais les révélations du « Canard Enchainé » font vaciller le ministre de la Transition écologique.En 2013, Nicolas Hulot serait payé 290 000 euros de salaire et 66 000 euros de dividentes grâce à sa société créée en 1990,Eole Conseil,financée en partie par les ventes de shampoings et gels douches Ushuaïa.Or,l’enquête de l’UFC-Que Choisir a épinglé trois produits de la marque qui contiendraient des perturbateurs endoctriniens.Le « Canard Enchainé » précise aussi que EDF est un mécène de la Fondation Hulot,et le ministre aura son mot à dire sur l’avenir des centrales nucléaires.

  • ksven
    ksven     

    L'écologie est discrédité par ses mensonges et ses omissions. Ne parlons que de ces dernières: vive l'Allemagne qui va arrêter totalement son nucléaire mais on oublie de dire qu'ils vont construire en masse des centrales à charbon!!! Pourtant le CO2 serait un problème? Et si j'étais un écologiste, je proposerais rapidement l'interdiction du transport par camion sur plu de, disons 50 ou 100km. L'interdiction des TGV trop gros consommateurs d'énergie; l'interdiction des moteurs diesels, l'interdiction des moteurs à essence de plus de 1,4L, par exemple et l'interdiction de vendre des voitures capables de rouler à plus de 130km/h. Mais je ne crois pas à tout ce baratin écologiste, ou je suis simplement un politicien en recherche de notoriété facile donc je vais me contenter de réduire la vitesse sur autoroute de 10 km/h (une mesure qui ne marche pas depuis 15 ans autour de Grenoble) ou je vais vendre des vignettes ridicules dont la couleur n'est pas fonction du niveau de pollution du véhicule mais seulement de son âge.

    sonntag67
    sonntag67      (réponse à ksven)

    c'est faux, l'Allemagne diminue fortement la part du charbon dans le mix énergétique !!!

  • roperc'h
    roperc'h     

    un écolo de salon , il a un bateau qui a une capacité de 150L de gas-oil mais c'est bien connu , ce sont ceux qui vont au boulot en voiture qui pollue

  • roperc'h
    roperc'h     

    un écolo de salon , il a un bateau qui a une capacité de 150L de gas-oil mais c'est bien connu , ce sont ceux qui vont au boulot en voiture qui pollue

  • Leonledragon
    Leonledragon     

    D'ou le grand silence des pseudo écolos sur la qualité des eaux distribuées en France dans les réseaux urbains ! Ceci explique cela...

  • beaudolo
    beaudolo     

    Finalement le cas Fillon est commun, ils sont tous comme cela, sauf qu'avec ceux-ci les journalistes d'investigation mettent des gants et parlent au conditionnel ce qui ne fut pas le cas avec Fillon qui par ailleurs n'a toujours pas été jugé, mais cela est secondaire, le principal objectif a été atteint, le virer du second tour pour faciliter l'élection de Macron, pour lequel, d'ailleurs' les journalistes sont de moins en moins emballés!

    pierrepv
    pierrepv      (réponse à beaudolo)

    Bien d'accord avec vous, je partage pleinement cette opinion.

    Mr Fillon avait un vrai programme, pas comme l'élu actuel des journalistes qui ne pense qu'à faire de la représentation.

  • beaudolo
    beaudolo     

    Finalement le cas Fillon est commun, ils sont tous comme cela, sauf qu'avec ceux-ci les journalistes d'investigation mettent des gants et parlent au conditionnel ce qui ne fut pas le cas avec Fillon qui par ailleurs n'a toujours pas été jugé, mais cela est secondaire, le principal objectif a été atteint, le virer du second tour pour faciliter l'élection de Macron, pour lequel, d'ailleurs' les journalistes sont de moins en moins emballés!

Lire la suite des opinions (11)

Votre réponse
Postez un commentaire