En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Une proche d'un passager du Boeing disparu au téléphone, le 8 mars 2014 (photo d'illustration).
 

L'absence d'appel à bord de l'avion, autant qu'il interroge, constitue une piste pour les enquêteurs. Explications.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Arnaud Bzh
    Arnaud Bzh     

    Pour les appels du 11-Septembre, ce n'est pas aussi simple que ça en a l'air..
    http://www.reopen911.info/News/2013/07/04/limpossible-appel-telephonique-de-todd-beamer-video/

  • zarkeon
    zarkeon     

    Et comment expliquez-vous le fait que le pilote ai volontairement évité les radars ? Ou tenté de se poser via son simulateur sur de petites pistes à des endroits bien ciblés ? Ou encore avoir effacé des données sur son simulateur ?

  • Critik
    Critik     

    il y a un détail qui échappe aux journalistes, l'utilisation du Smartphone en mode GPS pour suivre la route. même si elle passe relativement mal sur les sièges centraux, elle fonctionne parfaitement près des hublots. et ça va très vite de discuter d'un changement de route et d'altitude entre passagers !

    d'autres part les téléphones se recontactent aussitôt qu'ils arrivent a distance d'une borne (et comme il y a autant de personnes qui coupe leur téléphone dans les avions que dans les hôpitaux) il y aurait forcement eu des contacts avec les relais côtiers a un moment ou un autre.

    l'avion semble avoir coupé ses transpondeurs et les transmetteur ACARS (Aircraft Communication Addressing and Reporting System) mais semble a voir été relocalisé après avoir effectué un 180, en direction de Kuala Lumpur pour être repéré a une centaine de km a l'ouest en mer avant de reprendre une route vers le nord. il est indiqué que les données transpondeurs (éteintes) sont instables et incohérentes.

    avec ces données, le scenario le plus plausible est une panne electrique avec un vol a vu sans instruments, le pilote a plus que probablement effectué un demi-tour pour revenir a la boussole vers Kuala Lumpur sans pouvoir transmettre (ce qui n'est pas rare en aviation), on change alors le code transpondeur (s'il fonctionne) pour indiquer un pan pan pan pan, ou un mayday.. une panne électrique généralisé de la console des instruments empêche le pilote de connaitre sa position exacte, mais également d'utiliser le pilotage automatique. cette panne peut avoir plusieurs raison, soit une détérioration volontaire lors d'une prise d'otage , soit un court-circuit après une réparation ou une visite technique mal effectuée (Sa dernière visite technique date du 23 février 2014) et il avait déjà eu des problèmes électriques sur les com, suite a des fusible qui disjonctaient, ce qui lui avait valut d'être vérifié au départ le jour même (c'est inscrit sur le rapport des techniciens de l'aéroport) .

    si on part de cette hypothèse, L'avion a décollé de Kuala Lumpur samedi 8 mars à 00h41, on perd le contact a 1h21 sur sa route ! 6 minutes plus tard un code transpondeur incohérent et ponctuelle est repéré sur un cap de demi- tours (et correspondant a sa vitesse/altitude/ distance du MH370. il est suivit durant 1 heure jusqu'à en au détroit de Malacca, puis a 100km de Kuala Lumpur, on peut penser qu'il prend un cap Nord pour retrouver a vue la cote pensant sans doute avoir laissé la Malaisie sur son aile droite (de nuit et sans instruments, avec la précision d'un simple compas et la dérive de l'appareil avec la météo), il est a 2h30 de carburant sur les 7h30 (avec la réserve obligatoire), il lui est donc techniquement impossible de rejoindre les Maldives. mais perdu et avec moins de 5 h de carburant et les jetstreams a son niveau de vol , il faut envisagé un crash en mer entre la Malaisie et l'Inde entre le détroit de Malacca .cette route et les informations dont on dispose sont totalement irréaliste avec un détournement, mais reste a savoir pourquoi la Malaisie dément toute les nouvelles informations .

Votre réponse
Postez un commentaire