Pistorius : la thèse de la dispute entre amants se renforce

Les enquêteurs ont indiqué avoir un dossier "solide comme un roc" contre l'athlète, qui argue toujours la méprise avec un cambrioleur.

M. T. avec AFP (texte) & Thomas Paulmyer (vidéo)
Le 17/02/2013 à 12:44
Mis à jour le 17/02/2013 à 12:47

La romanesque vie d’Oscar Pistorius, du champion paralympique au fait divers – 14/02


Accusé de meurtre, Oscar Pistorius, le champion handisport, s'écroule -15/02


Selon la presse sud-africaine, c'est un Oscar Pistorius peut-être drogué qui aurait sauvagement abattu sa petite amie Reeva Steenkamp aux premières heures de la Saint-Valentin, s'aidant même d'une batte de cricket.

La police avait déjà indiqué que la top-model Reeva Steenkamp avait été abattue de quatre balles de 9 mm, tôt jeudi matin. L'hebdomadaire dominical City Press, généralement bien informé, a révélé dimanche qu'une batte de cricket couverte de sang avait été retrouvée chez le couple, et que la tête de Reeva avait été "écrasée".

Une dispute qui a mal tourné

Selon plusieurs journaux, le scénario suggéré par les enquêteurs est celui d'une dispute qui a mal tourné. Oscar Pistorius, 26 ans, aurait tiré une première balle depuis sa chambre, avant que son amie ne réussisse à s'enfermer dans la salle de bain attenante, puis a tiré trois coups de plus. 

Il aurait en outre frappé Reeva avec la batte et/ou s'en serait servi pour défoncer la porte, selon les hypothèses des enquêteurs. Peut-être la victime a-t-elle aussi essayé de se défendre.

Selon des voisins, cités par le Sunday Independent, les deux amants se disputaient depuis le début de la soirée de mercredi. Des gardiens du domaine fortifié de la banlieue de Pretoria où Pistorius habitait sont même intervenus.

Il a appelé son père, mais ni la police, ni d'ambulance

Pistorius aurait appelé son père vers 3 h 20 heures locale jeudi matin, lui demandant de venir au plus vite. Mais il n'a appelé ni la police, ni une ambulance. C'est le père d'une amie à qui Pistorius a aussi demandé d'accourir qui a appelé les secours.

Quand sa famille et cette voisine sont arrivés, il descendait l'escalier portant le corps de la jeune femme dans ses bras, tremblant. Reeva Steenkamp respirait encore et il a tenté de la ranimer.

Comme d'autres membres de sa famille qui ont plaidé sa cause, le père de l'athlète a indiqué au Sunday Telegraph que sa famille avait "zéro doute" que son fils avait abattu sa petite amie par erreur.

Prise de stéroïdes ?

Mais les trois sources proches de l'enquête citées par City Press excluent cette thèse de l'homicide par erreur, rejetée par la police dès jeudi, relevant notamment qu'il n'y avait pas eu trace d'effraction.

Les enquêteurs ont en outre demandé une prise de sang pour déceler une éventuelle prise de drogues et de stéroïde. Des crises de violence incontrôlées peuvent en effet être un effet secondaire des stéroïdes anabolisants, un phénomène connu sous le nom de "roid rage".

La question du jour

Fruits et légumes: êtes-vous prêt à payer plus cher pour avoir plus de goût?