En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les plongeurs des pompiers préparent leur équipement pour reprendre les recherches, dimanche, dans le port de Lampedusa.
 

Les recherches ont repris à la mi-journée dimanche, alors que 200 corps de naufragés étaient encore manquants.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Epecas Gerard
    Epecas Gerard     

    As t on le droit de s'extraire de l'emotion , du sentiment d'horreur , et de reflechir ? Les responsables politiques en ont le DEVOIR . Or que constate t on : que quasi tous et surtout "la gauche" en rajoute sur registre de l'emotion , et que seul Dupont Aignan et Marine LP essayent de se poser la question ; POURQUOI ? et surtout comment eviter que ca recommence .
    Il repondent tous les deux une evidence : Travailler au developpement de l'afrique ( plan marschall) et arreter les mesures qui attirent ces migrants en europe. Les autres préconisent que l'europe leur ouvre largement les portes . Quand on sait que dans 40 ans il y aura 1 MILLIARD d'africains en plus , vous constaterez facilement , quels sont les politiques qui se moquent totalement ce qui arrivera a nos petits enfants en france dans 30 ans , et ceux ( RARES ) qui s'en soucie en suportant les quolibets des bonnes âmes irresponsables .......qui se payent une bonne conscience sur leurs dos .....

  • ColibRIC41AC
    ColibRIC41AC     

    La France et les islamistes responsables du drame de Lampedusa :
    Suite à la noyade de centaines d'immigrés, Bernard Lugan dénonce : "Les vrais responsables du drame de Lampedusa sont ceux qui, pour des raisons encore bien obscures, ont déclaré la guerre au colonel Kadhafi. Comme je l’ai maintes fois dit sur ce blog, mais il importe de le redire, en dépit de tous ses défauts, le « guide libyen » était devenu un partenaire, pour ne pas dire un allié dans deux combats essentiels :
    1) La lutte contre le fondamentalisme islamiste qu’il avait entrepris d’éradiquer en Libye.
    2) La lutte contre l’immigration clandestine venue depuis l’Afrique sud-saharienne, la Corne ou les régions du Proche-Orient et transitant par la Libye. Grâce aux bons rapports qu’il entretenait avec le président du Conseil italien Silvio Berlusconi, des accords très concrets avaient été conclus en ce sens et la Libye contrôlait ses côtes. Il est important de faire remarquer à ce sujet que la plupart des points d’embarquement libyens étaient situés en Cyrénaïque et que, ruinées par les interventions de la police, les mafias organisant le commerce des hommes constituèrent, avec les islamistes, le noyau de départ de la rébellion à Derna et à Benghazi. En intervenant pour empêcher les forces du colonel Kadhafi de reprendre la région, l’aviation française, sur ordre du président Sarkozy, a donc rendu un grand service aux marchands d’esclaves. Aujourd’hui, ces derniers ont repris leur lucratif « commerce » …
    Le drame de Lampedusa s’explique parce que la Libye est en pleine anarchie. Le pays a éclaté en fiefs tribaux et miliciens. Le « gouvernement » n’est même pas capable de se faire respecter à Tripoli, la capitale où les milices se combattent au grand jour. Faire la liste des affrontements qui se déroulent dans le pays est impossible tant ils sont nombreux. Rien que samedi 5 octobre, jour de rédaction de ce communiqué, 15 soldats libyens furent tués au nord de Bani Walid par des islamistes présumés.
    Jusque là, ces derniers se contentaient de contrôler le sud de la Libye et les régions frontalières du Niger, du Tchad et du Soudan. Voilà qu’ils remontent vers le Nord afin de tendre la main à leurs « frères » qui tiennent une grande partie de la Cyrénaïque, dont les hauteurs du jebel Akdar dans l’arrière-pays de Benghazi. Or, ces islamistes ont pris le contrôle du trafic transsaharien, dont celui des migrants, avec lequel ils se financent.
    L’un des résultats de l’intervention française au Mali fut de forcer les trafiquants à ouvrir de nouvelles routes vers la Méditerranée car les réseaux maffieux transsahariens de l’ouest africain furent coupés. Le principal axe par lequel la cocaïne sud-américaine débarquée en Guinée Bissau était transportée à travers le Mali jusque dans les ports du Maghreb ne pouvant plus être emprunté, les trafiquants ont donc réorienté leurs réseaux vers la Libye où il n’existe plus d’Etat. Désormais, le trafic se fait sur l’axe Nigeria-Niger-Libye.
    Or, à partir du nord du Nigeria avec Boko Haram, jusqu’à Benghazi et Derna, tout le trafic, dont celui de la drogue et celui des migrants, est désormais contrôlé par les islamistes. [...]" 05/10/13 Salon Beige

Votre réponse
Postez un commentaire