En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Institut de fécondation in vitro, en Espagne. (Illustration)
 

Une Britannique a, par amour filial, accepté d'être la mère porteuse de l'enfant de son fils. Un juge pourrait permettre à ce père d'adopter seul l'enfant, même si la loi anglaise réfute ce droit aux célibataires.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • capiste
    capiste     

    Se posera toujours un même problème : si ça reste à titre gratuit, il y aura toujours plus de personnes à vouloir un enfant que de femmes à vouloir le porter. Si c'est payant, c'est de la location de corps, c'est interdit, au même titre que la prostitution qui néanmoins dure moins longtemps (une nuit contre 9 mois) et qui est moins douloureuse (d'avance je le dis, je ne les mets en parallèle que sur le fait de payer pour utiliser un corps). Pour la personne qui se fait payer, le fond est le même, un ukrainienne qui doit trouver une solution pour nourrir la fratrie et les parents ne fait pas ça par plaisir.
    Donc ? Payant ? Gratuit ? La question se pose, ça change absolument tout, cherchez quelque part une personne qui souhaite porter un enfant gratuitement pour quelqu'un d'autre... ça va être compliqué à trouver.

  • Tatie Danielle
    Tatie Danielle     

    C'est ridicule ! Comment Kyles pourrait être le frère de Miles ? Si l'ovule est le don d'une inconnue et le sperme celui de Kyles, il n'y a aucun doute : Miles est le fils de l'inconnue et de Kyles. Anne-Marie n'est que la mère porteuse mais néanmoins sa grand-mère !
    C'est dans le cas où l'ovule serait d'Anne-Marie qu'il y aurait un problème d'éthique. On a trouvé normal qu'une mère porte l'enfant de sa fille mais dès qu'il s'agit du fils, homosexuel de surcroît, alors là.... c'est une autre manche ! Ne serait-ce pas de l'homophobie ?

    capiste
    capiste      (réponse à Tatie Danielle)

    Comment pourrait il être son frère ? Par définition ! La mère d'un nouveau né est, dans les textes de loi, celle qui l'a porté.. Donc il est son frère. Lorsque l'on se permet de faire des choses aussi étranges que faire porter l'enfant que l'on souhaite par sa mère, il ne faut pas s'étonner que cela découle sur des situations juridiques - et donc familiales - aberrantes.

  • 109600
    109600     

    Il n'y aura pas fallu attendre longtemps pour que cela parte en vrille. A quand les filles porteuses qui porteront l'enfant de leur mère pour avoir un petit frère?

    Tatie Danielle
    Tatie Danielle      (réponse à 109600)

    .... mais c'est déjà arrivé !

  • yakafokon
    yakafokon     

    Toutes les valeurs disparaissent ! On annonçait la fin du monde il y a quelques années! Je me demande si nous n'y sommes pas ! Une déliquescence de notre modèle de société est en marche

    Hybow
    Hybow      (réponse à yakafokon)

    Suis pas d'accord avec le procédé mais si vous arrêtiez de nous gonfler avec "vos" valeurs... "votre" modèle de société... et j'en passe. Gavant au possible !

  • iamagic
    iamagic     

    Non!! La société est gravement malade! Si nos ancêtres revenaient je ne crois pas qu'ils apprécieraient ce monde! J'ai personnellement bien du mal à comprendre ce laxisme des lois qui vont contre la nature...

  • 156156
    156156     

    tous a fait d'accord!!!!

  • Dan24
    Dan24     

    Consciemment ou inconsciemment, nous sentons tous que nous approchons d'une fin de la société telle que nous l'avons connue depuis notre naissance et que nous approchons du point de rupture économique, social, financier, écologique, démographique, et démocratique...

  • chuck maurice
    chuck maurice     

    Nous vivons dans un conte de fées! Familles formidables et plus belle la vie!

Votre réponse
Postez un commentaire