En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La Crimée est un territoire ukrainien très proche du grand voisin russe.
 

Décryptage - La péninsule située au sud de l'Ukraine, en proie à des tensions séparatistes, jouit depuis 1991d'un statut de république autonome. BFMTV.com vous explique pourquoi.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • spiten
    spiten     

    http://www.lesobservateurs.ch/2014/03/05/maidan-t-il-embauche-des-snipers-pour-tirer-sur-la-police/

  • kent
    kent     

    Le cadeau de la Crimée n’était pas russe, mais soviétique en 1954 puisque l'on parlait à l'époque de l'union des républiques socialistes et soviétiques . Sébastopol future base de l'OTAN , laissons les rêveurs rêver debout !

  • kent
    kent     

    Toute cette effervescence pour une histoire de gazoduc; tout comme en Syrie ou c'était pour un oléoduc . Mais cette fois les USA s'attaque à du lourd avec la fédération de Russie. Décidément les américains sont indécrottables en se croyant tout permis !

  • Persona Non Grata
    Persona Non Grata     

    On risque de nous rejouer un remake de l' annexion des Sudètes en 1938 par les Allemands ...ici se sera le grand frère russe !

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    La Russie s'est positionné pour garder la Crimée, elle a trop d’intérêts stratégiques en jeu. Pour le reste, je doute de leur intérêt et Poutine ferait un beau cadeau à l'UE (un pays en grosse difficulté de plus) .....

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    La Russie a offert la Crimée en cadeau à l'Ukraine pour se faire bien voir du peuple contre lequel elle avait organisé des famines pour les maintenir sous son joug, dans un contexte où la situation semblait de toutes façons gravée dans le marbre et où ce cadeau ne coûtait rien. Après la chute du bloc soviétique et la quasi disparition de l'influence russe, les choses étaient plus ou moins restées en l'état, la Russie conservant malgré tout de bonnes relations avec cette région. Mais avec les nouvelles ambitions internationales de Moscou, la tentation est grande de mettre la main sur cette région stratégique ou du moins de ne pas la perdre, d'autant plus dans le contexte actuel où l'allié historique (pas toujours de son plein gré) vient de claquer la porte. Encore une fois, jamais aucun peuple, qu'il soit russe, ukrainien, criméien (?) n'a jamais été interrogé sur ce qu'il souhaitait pour son avenir.

Votre réponse
Postez un commentaire