En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Au lendemain des attentats, le métro bruxellois est étroitement surveillé par les militaires qui fouillent tous les voyageurs.
 

Deux jours après les attentats qui ont frappé sa capitale, la Belgique a décidé d'abaisser son niveau d'alerte, suscitant la surprise et l'incompréhension. Ce comportement, toutefois, ne fait que résulter des spécificités de la lutte antiterroriste belge. Explications.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • ArthurH95
    ArthurH95     

    Contrairement aux français, les belges retrouvent la frite beaucoup plus vite.

  • walter-walt
    walter-walt     

    C'est à cause d'eux alors que les terroristes sont tranquil !!! il y a eux les attentats car ils avaient pas mis l'alerte au maximum !!!

Votre réponse
Postez un commentaire