En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Anis Amri a acheté un billet de train pour Milan à la gare Lyon-Part-Dieu.
 

L'auteur présumé de l'attaque au camion-bélier, Anis Amri, a rallié les Pays-Bas avant de rejoindre la France puis l'Italie.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • claudil
    claudil      

    Apparemment, je pense qu' il y a des informations contradictoires et des rajouts de données aux renseignements initiaux sur la base desquels l'enquête a débuté. Après avoir neutralisé Anis Amri en Italie, les services de sécurité italiens ont déclaré que dans le sac du terroriste il y avait un billet de train "Chambéry à destination de Milan" et qu'il était en possession d'une arme avec laquelle il a tiré sur un policier. Ni téléphone, ni pièce d'identité ni autre chose. Ce n'est qu'une opinion.

  • claudil
    claudil      

    Apparemment, je pense qu' il y a des informations contradictoires et des rajouts de données aux renseignements initiaux sur la base desquels l'enquête a débuté. Après avoir neutralisé Anis Amri en Italie, les services de sécurité italiens ont déclaré que dans le sac du terroriste il y avait un billet de train "Chambéry à destination de Milan" et qu'il était en possession d'une arme avec laquelle il a tiré sur un policier. Ni téléphone, ni pièce d'identité ni autre chose.
    Ensuite au fur et à mesure de l'enquête, les medias informent l'opinion publique sur certaines données (je tiens à signaler que les médias ne sont pour rien, leur travaille c'est d'informer) :
    1° - qu'il y avait un autre billet de train sur lui "Lyon-Chambéry" qui n'a pas été composté ; alors soit la police italienne est aveugle et n'a pas vu le 2ème billet, soit on se fou de la gueule des médias, soit on prend les gens pour des cons, soit …….
    2°- Une caméra de surveillance de la gare de Lyon montre de dos un individu muni de sac à dos et vêtu d'un bonnet qui pourrait correspondre au suspect; là aussi on se fou de la gueule de tout le monde, médias compris. En période hivernale tout le monde peut porter un bonnet ou un capuchon. Aussi, qui dit voyage dit forcément bagage, valise, sac à dos, sac à main, etc….Donc qui prouve que c'était bien Anis Amri.
    3°- On parle aussi de cartes sim découvertes sur son corps, au départ il y avait qu'un billet de train pas autre chose
    4°- tantôt on parle d'une escale à paris en provenance d'Amsterdam, tantôt cette escale a été effectuée à Düsseldorf, est ce qu'ils sont entrain de brouiller les pistes, de tâtonner ou de se brouiller eux même.
    Dire la vérité aussi amère qu'elle soit aux citoyens, c'est garantir la crédibilité des services de sécurité envers ces citoyens. Une organisation parfaite çà n'existe pas, il ya toujours des lacunes, des défaillances, des insuffisances qu'on peut y remédier avec le temps et l'expérience. La lutte anti-terrorisme n'est pas une guerre classique ou l'ennemi est connu. Un bonhomme peut prendre avec vous la matinée un café et discuter normalement sans soupçons et le soir il devient l'émir d'un groupe et donne des instructions. Impossible de tout contrôler quelque soit la bonne volonté des services de sécurité et les efforts des personnels engagés sur le terrain. A mon avis, il faut, d'une part, l'aide des citoyens qui devraient contribuer à cette lutte par le renseignement et, d'autre part , prendre en considération et exploiter toute information aussi futile qu'elle soit. Seulement il faut stimuler les gens par des récompenses en cas de résultats satisfaisants. Les autorités allemandes ont publié qu'une récompense de 100.000 euros sera donnée pour toute information aidant à mettre la main sur le terroriste. C'est pour cela qu'il a été, je présume, neutralisé aussi rapidement. Sinon le scénario de Salah Abdeslam serait répété encore une fois et on attendra peut être deux mois pour neutraliser le terroriste. Ce n'est qu'une opinion.

  • claudil
    claudil      

    Apparemment, je pense qu' il y a des informations contradictoires et des rajouts de données aux renseignements initiaux sur la base desquels l'enquête a débuté. Après avoir neutralisé Anis Amri en Italie, les services de sécurité italiens ont déclaré que dans le sac du terroriste il y avait un billet de train "Chambéry à destination de Milan" et qu'il était en possession d'une arme avec laquelle il a tiré sur un policier. Ni téléphone, ni pièce d'identité ni autre chose.
    Ensuite au fur et à mesure de l'enquête, les medias informent l'opinion publique sur certaines données (je tiens à signaler que les médias ne sont pour rien, leur travaille c'est d'informer) :
    1° - qu'il y avait un autre billet de train sur lui "Lyon-Chambéry" qui n'a pas été composté ; alors soit la police italienne est aveugle et n'a pas vu le 2ème billet, soit on se fou de la gueule des médias, soit on prend les gens pour des cons, soit …….
    2°- Une caméra de surveillance de la gare de Lyon montre de dos un individu muni de sac à dos et vêtu d'un bonnet qui pourrait correspondre au suspect; là aussi on se fou de la gueule de tout le monde, médias compris. En période hivernale tout le monde peut porter un bonnet ou un capuchon. Aussi, qui dit voyage dit forcément bagage, valise, sac à dos, sac à main, etc….Donc qui prouve que c'était bien Anis Amri.
    3°- On parle aussi de cartes sim découvertes sur son corps, au départ il y avait qu'un billet de train pas autre chose
    4°- tantôt on parle d'une escale à paris en provenance d'Amsterdam, tantôt cette escale a été effectuée à Düsseldorf, est ce qu'ils sont entrain de brouiller les pistes, de tâtonner ou de se brouiller eux même.
    Dire la vérité aussi amère qu'elle soit aux citoyens, c'est garantir la crédibilité des services de sécurité envers ces citoyens. Une organisation parfaite çà n'existe pas, il ya toujours des lacunes, des défaillances, des insuffisances qu'on peut y remédier avec le temps et l'expérience. La lutte anti-terrorisme n'est pas une guerre classique ou l'ennemi est connu. Un bonhomme peut prendre avec vous la matinée un café et discuter normalement sans soupçons et le soir il devient l'émir d'un groupe et donne des instructions. Impossible de tout contrôler quelque soit la bonne volonté des services de sécurité et les efforts des personnels engagés sur le terrain. A mon avis, il faut, d'une part, l'aide des citoyens qui devraient contribuer à cette lutte par le renseignement et, d'autre part , prendre en considération et exploiter toute information aussi futile qu'elle soit. Seulement il faut stimuler les gens par des récompenses en cas de résultats satisfaisants. Les autorités allemandes ont publié qu'une récompense de 100.000 euros sera donnée pour toute information aidant à mettre la main sur le terroriste. C'est pour cela qu'il a été, je présume, neutralisé aussi rapidement. Sinon le scénario de Salah Abdeslam serait répété encore une fois et on attendra peut être deux mois pour neutraliser le terroriste. Ce n'est qu'une opinion.

  • grincheux007
    grincheux007      

    moins 5, il aurait pu faire un tour des villes européennes en toute liberté.

Votre réponse
Postez un commentaire