En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Tourisme: ces destinations françaises qui saturent

Plage de Biarritz en pleine saison
 

CARTES - Le village de Germ dans les Pyrénées est l’illustration extrême d’un phénomène qui concerne des milliers de communes françaises. 96% des logements de la station touristique sont des résidences secondaires. Sa population se multiplie par 150 en pleine saison.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • SYLVIE 65
    SYLVIE 65     

    Madame,

    Native et habitante de Germ dans les Pyrénées, je suis extrêmement surprise par votre article et les chiffres que vous communiquez. Je connais parfaitement la situation de ma commune ayant été pendant de nombreuses années, responsable communication à la station de Peyragudes, et je souhaite apporter quelques rectifications à vos dires :
    En premier lieu, en intégrant toutes les sortes d’hébergements touristiques situés sur la commune (station de Peyragudes incluse), il n’y a pas 6121 lits mais 3100, ce qui ramène, selon votre système de calcul, votre chiffre de 150 en ce qui concerne la multiplication de la population en saison, à 75.
    D’autre part, je peux vous assurer que le village ne « sature » pas, sachant que durant la saison d’été le taux de remplissage (station + village) n’excède pas les 80% durant la semaine la plus fréquentée (15 aout) et nous connaissons des semaines en juillet à seulement 35%. Le village, sans prendre en compte la station de Peyragudes, passe en période touristique de 41 à 130 habitants maximum.
    Ensuite, sachez que à Germ, 21 personnes sur les 41 habitants à l’année vivent dans des logements communaux à loyer modéré (dans mon cas, 380€ de loyer mensuel pour un T3 + mezzanine).
    Les touristes sont bienvenus chez nous et n’occasionnent aucune des complications pour les locaux auxquelles vous faites allusion, bien au contraire, nous vivons presque tous du tourisme (emploi dans les structures touristiques, artisanat, prestations de services…). Votre article nuit donc à notre réputation car vos propos peuvent pousser les éventuels clients à choisir une autre destination par crainte d’être mal accueillis et de subir une surpopulation générant un manque de tranquillité.
    Je serai curieuse de savoir quelle est la source de vos informations, voici mon adresse mail au cas où vous auriez la correction de bien vouloir me répondre : sylvie.neymoz@wanadoo.fr
    En conclusion, j’ai beaucoup travaillé avec des journalistes de tous horizons et il me semble que la majorité (dont vous ne semblez pas faire partie), on une certaine déontologie qui les amène à vérifier les infos avant de les diffuser. Votre comportement nuit donc aussi à la bonne réputation de votre métier.
    Je vous adresse mes salutations et espère obtenir une réponse de votre part, l’idéal étant la diffusion d’un rectificatif concernant notre commune.

  • SYLVIE 65
    SYLVIE 65     

    Madame,

    Native et habitante de Germ dans les Pyrénées, je suis extrêmement surprise par votre article et les chiffres que vous communiquez. Je connais parfaitement la situation de ma commune ayant été pendant de nombreuses années, responsable communication à la station de Peyragudes située en grande partie sur le territoire de Germ, et je souhaite apporter quelques rectifications à vos dires :
    En premier lieu, en intégrant toutes les sortes d’hébergements touristiques situés sur la commune (station de Peyragudes incluse), il n’y a pas 6121 lits mais 3100, ce qui ramène, selon votre système de calcul, votre chiffre de 150 en ce qui concerne la multiplication de la population en saison, à 75.
    D’autre part, je peux vous assurer que le village ne « sature » pas, sachant que durant la saison d’été le taux de remplissage (station + village) n’excède pas les 80% durant la semaine la plus fréquentée (15 aout) et nous connaissons des semaines en juillet à seulement 35%. Le village, sans prendre en compte la station de Peyragudes, passe en période touristique de 41 à 130 habitants maximum.
    Ensuite, sachez que à Germ, 21 personnes sur les 41 habitants à l’année vivent dans des logements communaux à loyer modéré (dans mon cas, 380€ de loyer mensuel pour un T3 + mezzanine).
    Les touristes sont bienvenus chez nous et n’occasionnent aucune des complications pour les locaux auxquelles vous faites allusion, bien au contraire, nous vivons presque tous du tourisme (emploi dans les structures touristiques, artisanat, prestations de services…). Votre article nuit donc à notre réputation car vos propos peuvent pousser les éventuels clients à choisir une autre destination par crainte d’être mal accueillis et de subir une surpopulation générant un manque de tranquillité.
    Je serai curieuse de savoir quelle est la source de vos informations, voici mon adresse mail au cas où vous auriez la correction de bien vouloir me répondre : sylvie.neymoz@wanadoo.fr
    En conclusion, j’ai beaucoup travaillé avec des journalistes de tous horizons et il me semble que la majorité (dont vous ne semblez pas faire partie), on une certaine déontologie qui les amène à vérifier les infos avant de les diffuser. Votre comportement nuit donc aussi à la bonne réputation de votre métier.
    Je vous adresse mes salutations et espère obtenir une réponse de votre part, l’idéal étant la diffusion d’un rectificatif concernant notre commune.

Votre réponse
Postez un commentaire