BFMTV

Avant les vacances, comment bien choisir sa valise

Bien choisir sa valide avant de partir en vacances.

Bien choisir sa valide avant de partir en vacances. - Olena Yakobchuk/Shutterstock

Pour beaucoup de Français, l'été rime avec vacances. Avant de prendre l'air, voici quelques conseils pour bien choisir sa valise.

L’heure des vacances a sonné, il est temps de préparer vos affaires en optant pour la valise parfaite. Souple ou rigide, avec 2 ou 4 roulettes, en nylon ou en polycarbonate, grande ou format cabine… l’offre est pléthorique. Voici une liste de critères pour vous aider à faire le bon choix, en fonction de vos besoins et de vos projets d’escapades.

Critère 1: la taille

Premier objectif: choisir une valise adaptée à la durée de son séjour. Les formats cabine, qui mesurent de 40 à 56 cm de hauteur, sont à privilégier pour des voyages de quelques jours. A partir d’une semaine, mieux vaut s’orienter vers une valise de 56 à 70 cm de hauteur tandis que les bagages de plus de 70 cm seront utiles pour des séjours supérieurs à trois semaines.

La taille de votre valise est aussi à définir en fonction du type de transport que vous avez l’habitude ou l’intention d’emprunter. Les compagnies aériennes n’ont pas de règles uniformes en la matière mais pour les vols low cost, l’enregistrement d’un bagage en soute, obligatoire pour les formats supérieurs à 56 cm, implique très souvent des frais supplémentaires. L’Association internationale du transport aérien (IATA), regroupant près de 300 compagnies, a essayé de lancer un standard pour les valises cabine et bagages à main, mais sans succès. Avant de prendre l'avion, mieux vaut vérifier les règles sur sa compagnie. Idem pour les trains Ouigo.

Critère 2: le poids

Deuxième critère de choix: le poids de la valise, l’objectif étant qu’elle soit la plus légère possible d’une part pour qu’elle soit maniable facilement mais aussi, si vous voyagez en avion, pour vous permettre d’emporter le maximum d’affaires tout en respectant les limitations de poids imposées par les compagnies aériennes (10 kg en cabine, de 21 à 23 kg en soute). Les valises souples en tissu (polyester, nylon ou cordura) tiennent ici l’avantage par rapport aux valises rigides.

Plus légères, elles sont souvent dotées de soufflets extensibles et sont plus faciles à ranger ou empiler dans le coffre d’une voiture notamment. Attention toutefois à opter pour des tissus imperméables pour éviter toute déconvenue. De leur côté, les fabricants de valises rigides ne cessent d’innover pour proposer des bagages plus légers. La marque Samsonite a par exemple développé sa propre technologie baptisée Curv constituée d’une superposition de fibres de polypropylène, beaucoup moins lourde que l’aluminium ou l’acrylonitrile butadiène styrène (ABS). Une innovation qui fait toutefois monter les prix.

Critère 3: la robustesse

En termes de robustesse et de longévité, les valises rigides sont beaucoup plus résistantes. Initialement fabriquées en ABS, un matériau plus protecteur que le tissu mais qui se casse facilement, elles sont désormais principalement confectionnées à base de polycarbonate (ou polypropylène), un matériau réputé pour sa solidité et sa relative légèreté.

Attention toutefois à bien vérifier que la valise soit fabriquée exclusivement avec du polycarbonate et non pas avec un mélange de polycarbonate et d’ABS. Soyez également vigilant aux finitions de la valise (les coutures autour des poignées et des fermetures éclair), aux systèmes de fermeture et à la présence de doublures intérieures pour garantir une protection optimale de vos effets personnels.

Critère 4: la maniabilité

Les valises à quatre roues multidirectionnelles, qui pivotent à 360°, sont de loin beaucoup plus maniables que celles équipées de seulement deux roues. Elles permettent de pousser son bagage sans forcer, sans devoir le pencher pour le tirer derrière soi, et sont donc plus faciles à transporter. Seul inconvénient: ce système de roues est plus sensible aux chocs.

Au moment de l’achat, vérifiez la fluidité de la poignée rétractable de votre valise et la praticité de l’emplacement des poignées latérales.

Critère 5: la sécurité

En termes de sécurité, les valises rigides sont là encore à privilégier, celles en tissu pouvant être facilement déchirées ou percées avec un simple objet coupant. Grâce à leur coque anti-choc, les bagages rigides assurent ainsi une meilleure protection de vos affaires, notamment les plus fragiles.

Equiper votre valise d’un cadenas à clé ou à code n’est pas indispensable mais peut s’avérer utile si vous souhaitez un degré de protection et d’intimité renforcé. Attention toutefois si vous voyagez aux Etats-Unis. Depuis le 11-Septembre, les agents de contrôles américains ont le droit d’ouvrir les bagages pour en vérifier le contenu. Si votre valise est fermée avec un cadenas, ils le feront alors sauter sans scrupule. Une serrure spécifique, baptisée TCA (Transport Security Administration) et repérable avec un losange rouge, a donc été développée par les fabricants et permet aux douaniers d’ouvrir les valises avec une clé spéciale sans le casser.

Critère 6: les rangements

Un détail pas si anodin. Les valises cabine qui possèdent une poche extérieure où ranger son ordinateur ou ses produits liquide par exemple, s’avèrent nettement plus pratiques lorsque vous devrez passer les contrôles de sécurité à l’aéroport.

A l’intérieur, certains modèles "basiques" ne comportent que deux compartiments avec des sangles, tandis que d’autres plus élaborés sont dotés de séparateurs rigides, de filets de protection voire de pochettes zippées. A vous de voir en fonction de la manière dont vous souhaitez organiser vos affaires.

Critère 7: le prix

Sur ce point, tout dépend de la fréquence de vos voyages. Si vous n’utilisez votre valise qu’une ou deux fois par an, il n’est peut-être pas nécessaire d’opter pour un modèle haut de gamme qui peut rapidement dépasser les 200 euros. A noter toutefois que les grandes marques comme Delsey et Samsonite proposent de longues garanties qui peuvent s’avérer utiles en cas de problème de fabrication.

Sachez aussi qu’en cas de dommage causé à votre bagage enregistré en soute lors d’un voyage en avion, la compagnie aérienne est dans l’obligation de vous proposer un remboursement.

Mélanie Rostagnat Journaliste BFMTV