BFM Business

Voila.fr: Orange va-t-il tuer les 500.000 comptes de la vénérable messagerie ?

-

- - -

Prévue au 12 janvier 2016, la fermeture du célèbre portail par Orange ne fait pas que des heureux: une pétition citoyenne demande le transfert de la gestion du service mail à NetCourrier. Mais Orange traîne les pieds.

A 17 ans d’âge, le célèbre service mail Voila.fr n’a plus le vent en poupe: après des années de bons et loyaux services, Orange, sa maison-mère, a scellé son sort. Depuis cet été, son site web annonce sa fin prochaine. Car pour Orange, la messe est dite: tous les services de ce qui fut jadis l’un des plus gros portails français sont voués à mourir le 12 janvier 2016.

-
- © -

Tous les services, y compris le mail. Et ce n'est pas rien, car 500.000 personnes utilisent encore une adresse mail en voila.fr. Un demi-million d'individus qui d'ici six mois, ne pourront plus recevoir leurs courriels... 

Mais une poignée d’irréductibles Gaulois ne peuvent se résoudre à voir mourir leur précieuse adresse mail. Et a lancé une pétition pour forcer à Orange à passer le flambeau à un autre prestataire.

Une association à la rescousse

Baptisée "Association pour la Sauvegarde de la Messagerie VOILA.FR", leur association a pour objectif d’inciter le président d’Orange à transmettre les informations techniques nécessaires à la poursuite du service à un autre service français de messagerie, MailObject, maison-mère du service de messagerie Net Courrier. Une tâche qui ne sera pas aisée : selon le président de l’association Olivier Marec :

"Nous n'avons pas actuellement d'interlocuteur. J'ai personnellement adressé lundi un e-mail communiquant la pétition au président d'Orange, sans retour pour le moment. Nous les avons également contactés via Twitter, sans réponse."

-
- © -

Certes, Orange a mis à disposition de ses clients toutes les informations nécessaires pour migrer vers un autre service, mais cette fermeture n'en demeure pas moins fâcheuse: effectuer une telle migration peut s'avérer complexe pour des utilisateurs peu férus d'informatique, et il existe des milliers de bonnes raisons d'être attaché à son adresse mail.

Cette fermeture touche par exemple des TPE, pour lesquelles cette adresse représente des années de courriers et contacts professionnels – et un plombier à parfois autre chose à faire que de gérer une migration de mail, faire repeindre son utilitaire et changer ses cartes de visite. Surtout quand il existe une solution pour pérenniser du service.

Une fermeture sans précédent

Sur le site de la pétition, on peut lire l’affirmation suivante "dans toute l'histoire de l'Internet cela n'est jamais arrivé qu'ainsi un grand service de messagerie prive ses utilisateurs de leurs adresses e-mail". Difficile de savoir si c'est vrai... Ce qui est sûr en revanche, c’est qu’aucun service français majeur aujourd'hui disparu n'a laissé ses utilisateurs sur le carreau. Tel Caramail, passé il y a six ans dans le giron de GMX, qui a maintenu toutes les adresses.

-
- © -

Ou, plus emblématique, toutes ces adresses @libertysurf.fr, @infonie.fr, ou encore @nomade.fr, issues d’anciens fournisseurs d’accès à internet qui sont toujours maintenues par Illiad, la maison mère de Free.

Repreneur crédible, mais négociations difficiles

Comme le précise la pétition, la société MailObject, par le biais de son service e-mail Net Courrier, "[…] est prête à apporter cette continuité de service aux adresses e-mail @voila.fr, si Orange l'accepte". Contacté par nos soins, MailObject a validé l’information en révélant que les deux entreprises discutent depuis longtemps de ce sujet mais que les opérations traînent en longueur.

-
- © -

 "Nous avons bien rencontré les équipes de Voila cet été et tout semblait aller pour le mieux", explique Pascal Voyat de MailObject. Mais depuis, la situation s’est complexifiée et nous n’avons plus accès à un responsable opérationnel chez Orange : nous en sommes réduits à communiquer par services juridiques interposés". Une situation à laquelle nous avons nous aussi été confrontés: contacté par nos soins, Orange n’a pas voulu nous mettre en contact avec un éventuel responsable de dossier, uniquement son service de communication.

Opération techniquement simple

Sur le plan technique, la reprise du service mail de Voila.fr par net Courrier est une simple formalité, qui ne coûte rien à Orange : il suffit qu’il confie la gestion du Mail eXchanger (MX), c’est-à-dire le nom de domaine du service de messagerie à Net Courrier pour que celui-ci assure la migration vers ses services.

Contacté par nos soins, Orange affirme que Net Courrier n’est "pas au niveau question sécurité", une affirmation qui nous paraît hautement improbable. 

-
- © -

Car le webmail de Voila n'est même pas sécurisé en HTTPS, alors que Net Courrier l'est, quant à lui... Sans compter que l'authentification sur Net Courrier est assurée par le protocole SSL.

Il se trouve par ailleurs que la maison-mère de Net Courrier, MailObject, est un spécialiste de l’e-mail qui développe les services de messagerie des fournisseurs d’accès de Bouygues Télécom ou Numericable, soit des millions d’adresses. Et comme le précise Philippe Lenoir, président de MailObject " depuis toutes ces années, nous n’avons jamais eu de failles de sécurité ni de vol de mot de passe, que ce soit sur les mails de Bouygues Telecom, Numericable ou Net Courrier". Un niveau de sécurité dont ne peut s'enorgueillir Orange, qui a subi un vols de données de ses utilisateurs de grande ampleur début 2014

Une fois ces arguments à propos de la sécurité balayés, Orange s’est empressé de nous répondre que "les négociations commerciales sont en cours et (qu’ils) ne les (commentent) pas".

Il serait pourtant bon que celles-ci aboutissent rapidement, car avec une fermeture prévue au 12 janvier 2016, le temps joue contre les 500.000 utilisateurs du service.