BFM Business

Vatican: un prêtre veut organiser des parties de jeux vidéo "pacifiques"

Le révérend Robert R. Ballecer a un projet pour le Vatican.

Le révérend Robert R. Ballecer a un projet pour le Vatican. - Rev. Robert R. Ballecer

Ce prêtre technophile, qui officie au Vatican, aspire à un environnement de jeu apaisé pour les joueurs du titre Minecraft. Un serveur du siège de l'Église catholique sera dédié à ce jeu d'ici la fin du mois.

Il se définit comme un "jésuite numérique". Au sein du Vatican, Robert R. Ballecer est responsable de l'évangélisation auprès des médias de la Compagnie de Jésus, une congrégation catholique masculine qui appartient à l'ordre des jésuites. Il est avant tout un technophile convaincu. En attestent son parcours - des études d'informatique avant d'être temporairement développeur logiciel - ainsi que sa présence en ligne, sur Twitter, YouTube ou TWiT.tv, une plateforme sur laquelle il participe à des podcasts liés aux nouvelles technologies. 

Le 1er septembre, il s'est essayé à un sondage auprès de sa communauté. "Je veux faire tourner quelques serveurs au Vatican pour les joueurs en quête d’un environnement de jeu moins "toxique" ", a-t-il annoncé, demandant à quel jeu devrait être consacré son premier serveur (une machine destinée à abriter et administrer des parties en ligne). Le très populaire jeu de construction Minecraft est sorti en tête de liste. Dont acte. "Laissez-moi revenir au Vatican et abattre le travail qui m’attend à mon bureau depuis un mois et je mettrai en place un serveur Minecraft du Vatican !", a-t-il conclu.

"Il s'agit d'une vraie proposition !", confirme-t-il auprès de BFM Tech, en indiquant qu'il tiendrait sa promesse courant septembre. "J'avais déjà fait ça par le passé avec le jeu Rust (un jeu vidéo d'aventure et de survie, ndlr.)", rappelle-t-il, en estimant que trop de serveurs de jeux vidéo hébergent des "environnements toxiques". Robert R. Ballecer prône une vision du jeu pour le moins pacifique.

"Dans des jeux tels que Minecraft ou Rust, beaucoup de joueurs veulent jouer de sorte à ne pas être constamment attaqués par ceux qui ne sont là que pour détruire. Ce qui est une technique de jeu légitime, mais pas celle que j'apprécie" explique-t-il. 

Sur Minecraft, la destruction de villages ou de bâtiments construits par les joueurs, bien qu'inoffensive au demeurant, est en effet devenu un exercice de style. "Évoquer la toxicité dans les jeux vidéo revient souvent à se concentrer sur les propos agressifs et le manque de fair-play. La plupart du temps, il s'agit pourtant d'apprendre aux joueurs qu'il y a un temps et un lieu pour tout... Et que l'on peut profiter d'un jeu sans nuire aux autres", complète-t-il. 

Ne reste plus à Robert R. Ballecer qu'à obtenir l'accord officiel du Vatican. "Il s'agira surtout d'une approbation de nature technique", note-t-il. "J'ai déjà le soutien d'une douzaine de modérateurs avec lesquels j'ai travaillé ces dernières années". Ces derniers viendront s'assurer du bon déroulement du jeu dans cette nouvelle communauté. "Je précise que, bien que je travaille pour le Vatican, cette initiative est un projet que je mène de mon propre chef, en tant que féru de nouvelles technologies et gamer". Et de spécifier que l'église catholique reste aujourd'hui friande de profils technophiles. 

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech