BFM Business

Vantée par des élus locaux anglais, cette clé USB “holographique” anti-5G est une arnaque

-

- - Site 5GBioShield

L’autorité locale de protection des consommateurs de Londres alerte sur une clé USB à 315 euros, censée protéger des "effets nocifs" de la 5G. Son utilisation avait été vantée par le conseil municipal de Glastonbury.

La 5G, dont le déploiement se déroule petit à petit dans le monde - cinq à dix villes françaises devraient en être équipées cette année, fait l’objet de nombreuses craintes. Plusieurs antennes ont été détruites en Angleterre, alors que des théories infondées reliant cette technologie au coronavirus se multiplient sur internet. 

En Angleterre justement, le conseil municipal de Glastonbury vantait il y a six mois les mérites d’une clé USB très particulière, capable de bloquer les "effets nocifs" de la 5G. Cette clé USB, baptisée "5GBioShield", est vendue 283 livres, ou 315 euros. Un prix onéreux, surtout que son efficacité est vivement remise en cause, ont repéré nos confrères de 01net.com

Clé USB anti 5G arnaque
Clé USB anti 5G arnaque © La clé USB 5GBioShield

Une simple clé USB de 128 Mo

Sur le site marchand de l’appareil, du jargon technique est employé pour mettre en avant le produit. Mais le “catalyseur nanocouche holographique” permettant "d’équilibrer et de réharmoniser les fréquences dérangeantes résultant du brouillard électrique” n’est en réalité qu’un simple autocollant, selon l’entreprise anglaise Pen Test Partners. Cette société de sécurité a découvert, après analyse du produit, qu’il ne s’agissait ni plus ni moins que d’une simple clé USB 128 Mo. 

L’autorité locale de protection des consommateurs de Londres (le Trading Standards) a ouvert une enquête.

"Nous considérons qu'il s'agit d'une escroquerie", a déclaré à la BBC Stephen Knight, le directeur des opérations. "Les personnes vulnérables doivent être protégées contre ce genre de commerce sans scrupules". 

Mais de son côté, Toby Hall, l'un des neuf membres du comité de réflexion sur la 5G du conseil de Glastonbury persiste et signe. Ce produit l'aurait "aidé à dormir" et à faire "plus de rêves". 

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech