BFM Tech

Twitter et la fin des 140 caractères: ce que cela pourrait changer pour vous

-

- - Flickr (The DEMO Conference)

Son PDG l’a admis lui-même, Twitter réfléchit à abandonner la limite des 140 caractères. Pour l’utilisateur, les changements pourraient ne pas être si grands.

L’information sortie par le site américain Re/code hier 5 janvier a fait bondir les membres du réseau social : Twitter songerait à faire passer la limite des messages de 140 à 10 000 caractères. Une hypothèse d’abord difficile à prendre au sérieux, mais rapidement confirmée par le PDG de l’entreprise. Sans citer de chiffre précis, la mise en scène de Jack Dorsey parle d’elle-même : sur son compte Twitter, le co-fondateur du site - revenu aux manettes en octobre 2015 - publie un long message sous forme d’image, comme pour souligner l'absurdité de la situation. 

Dans son message, Dorsey rappelle que la rapidité et l'instantanéité font partie de l'ADN de Twitter, mentionnant au passage que la contrainte des 140 caractères a été ajoutée après le lancement du site. Il regrette par ailleurs que les longs textes publiés sous forme d'image ne puissent faire l'objet de recherches ou simplement être sélectionnés. Il précise par ailleurs que “la majorité des tweets resteront courts et spontanés”. 

Une façon d’indiquer que les 10 000 caractères ne seront que rarement atteints et ne concerneront que ceux qui désirent les voir.

Une simple case à cocher?

Longtemps, Twitter a fait la guerre aux nombreux sites qui ont tenté de contourner la limite des 140 caractères. Actuellement, l’astuce consiste à publier le texte sous forme d’image, ou tout simplement à ajouter un lien à son message pour y accéder.

Intégrer ce “surplus” sous forme de texte pourrait se faire sans dénaturer le fil d'actualité, en créant une case à cocher ou un menu déroulant permettant de déployer l'ensemble du contenu. Un scénario qui ne serait du coup pas révolutionnaire pour le commun des mortels, Twitter ne pouvant pas se permettre de trop brusquer sa base d'utilisateurs.

Il est donc probable que le Twitter de demain - ou du mois de mars, selon les rumeurs - ne sera pas une succession de textes coupés de façon arbitraire à leur 141ème caractère. Mais comme le rappelle le journaliste Will Oremus sur Slate, le principal objectif est de capter l'attention des utilisateurs de manière prolongée. Offrir la possibilité de déployer des contenus plus longs semble donc être la solution privilégiée.

Twitter se transforme-t-il en Facebook?

Proposer d’inclure des contenus beaucoup plus longs directement au sein du réseau social n’est pas une idée neuve. Facebook tente de séduire les médias depuis le printemps dernier avec Instant Articles. Une manière d’épargner à ses membres des chargements de pages parfois très longs. Mais également un bon moyen de ne plus servir de simple passe-plat et de garder la main sur les contenus et donc les revenus publicitaires.

Sur Facebook, un clic suffit à déployer l'article
Sur Facebook, un clic suffit à déployer l'article © Facebook

Ouf ! Pour l’immense majorité des twittos, la fin des 140 caractères pourrait ne pas changer grand chose à la manière d’utiliser le réseau social, en offrant simplement une nouvelle option à ceux qui désirent en voir davantage. Reste à savoir si Twitter choisira d'offrir cette possibilité à tous, ou si elle sera réservée aux médias, aux annonceurs, voire à ceux qui sont prêt à mettre la main à la poche...

Raphael Grably