BFM Tech

Sites de piratage: découvrez la liste noire des autorités américaines

-

- - -

Pour pousser les autorités internationales à agir contre les sites qui facilitent le piratage de contenus, le gouvernement américain publie sa liste noire.

Pour la douzième année consécutive, après avoir consulté les majors et les représentants des ayants droit, le Bureau du représentant américain au commerce (USTR) a diffusé sa liste mondiale des sites permettant ou facilitant le piratage de contenus (films, albums musicaux, jeux, logiciels…) mais aussi ceux donnant accès à des contrefaçons.

Dans son rapport, l’instance se félicite tout d’abord de la fermeture de plusieurs sites de téléchargement comme Kickass Torrent, torrentz.eu ou encore du site ukrainien d’hébergement de fichiers ex.ua.

L'USTR a répertorié plus de 20 sites impliqués dans le piratage et la contrefaçon de marques déposées. Il précise toutefois que cette liste n'est pas le reflet d'actions légales en cours mais a pour but d’inciter les autorités internationales à agir.

Le "stream ripping" dans le collimateur

Nouveauté de l’année, la liste intègre youtube-mp3.org, un site de stream ripping, une pratique qui consiste à réaliser une copie pérenne de contenus diffusés en streaming et qui cause "de plus en plus de préjudices aux créateurs".

Ensuite, sans surprise, on trouve dans cette liste des sites de liens torrents dont le plus célèbre d’entre eux, The Pirate Bay, ainsi que des sites autorisant le téléchargement direct. Il y a également des hébergeurs de fichiers et des sites privés profitant de failles dans la législation de leur pays d’hébergement pour donner accès à des fichiers piratés.

Enfin, sur cette liste, on peut découvrir des sites "divers", comme le réseau social russe VKontakte accusé de favoriser le piratage ou des plates-formes asiatiques proposant des contrefaçons.

Pour voir la liste complète, rendez-vous sur 01net.com