BFM Tech

Qui sera le premier sur Mars, SpaceX ou la Nasa?

-

- - SpaceX

Pour ceux qui voudraient parier sur le premier voyage à destination de la planète rouge, un pronostiqueur a établi les cotes des différents candidats. Vainqueur : SpaceX.

Si la Nasa pense qu’elle sera la première à envoyer des hommes sur Mars, ce n’est pas l’avis d’un « pronostiqueur professionnel », Raphael Esparza interrogé par Popular Mechanics sur les possibilités qu’ont huit différents candidats d’atteindre la planète rouge. L’homme parie plus sur SpaceX.

D’après le spécialiste des pronostics sportifs, et pas high-tech, l’entreprise d’Elon Musk a les meilleures chances d’atteindre la planète rouge. Il lui donne une cote de 5 contre 1. Pour faire simple, SpaceX a l’argent et la motivation que les autres n’ont pas. La Nasa aurait pu l’emporter mais elle n’a pas le budget suffisant. Sa cote tombe donc à 80 contre 1.

Quant à l’Agence européenne de l’espace (ESA) elle arrive en dernière position, derrière la Chine, et n’est créditée que d’une cote de 300 contre 1 malgré le fait qu’elle va s’associer avec la Russie pour lancer un orbiteur vers Mars en 2016, puis un rover en 2018. La Russie pour sa part a une meilleure cote (60 contre 1) que l’ESA et la Nasa grâce au « sérieux de Vladimir Poutine ».

On peut cependant rester sceptique devant ces pronostics puisque Raphael Esparza place en deuxième position la Mars Society, une organisation à but non lucratif, ayant pour but de promouvoir l’exploration et la colonisation de la planète rouge auprès des scientifiques et des politiques. Pour le pronostiqueur, elle a le meilleur plan. Il oublie que celui-ci date des années 1990… Enfin sur la troisième marche du podium, il place le projet Mars One en dépit des doutes sur la sécurité et le financement de ce voyage via la télé-réalité.

Il accorde également du crédit à Inspiration Mars, une organisation à but non lucratif créée par Dennis Tito, premier touriste à être allé dans l’espace. Celui-ci envisage de profiter d’un alignement particulier des planètes en 2021 pour permettre à des astronautes de se rendre à la fois sur Mars et Vénus au cours d’un voyage de seulement 582 jours.

Cécile BOLESSE