BFM Business

Qu'est-ce que 8chan, le forum controversé qui hébergeait des messages du tireur d'El Paso?

8chan, un espace de discussion sans modération, a été lancé en 2013.

8chan, un espace de discussion sans modération, a été lancé en 2013. - Kirill Kudreyavtsev-AFP

Avant de passer à l'acte, l'auteur de la fusillade d'El Paso, aux États-Unis, a fait part de ses intentions sur le site 8chan. C'est la troisième fois en six mois qu'un suprémaciste blanc y aborde son projet de tuerie de masse, avant de le réaliser.

Il est renié par son propre créateur. Le forum 8chan, au départ conçu comme un havre de paix pour la liberté d’expression, s’est très vite transformé en repaire de suprémacistes blancs. L'auteur de la fusillade d'El Paso, au Texas, y a trouvé un support pour dévoiler ses intentions meurtrières, avant de les concrétiser. Son manifeste, diffusé sur 8chan, décrivait la fusillade à venir comme une "réponse à l'invasion hispanique au Texas", comme le rapporte Reuters

Le forum, créé en 2013 par des joueurs de jeux vidéo, est très rapidement devenu le point de ralliement du suprémacisme blanc en ligne et de courants masculinistes, antisémites, anti-immigration et anti-islam. Sur 8chan, tous les thèmes peuvent en théorie être abordés, des jeux vidéo à la politique, en passant par les nouvelles technologies. Le site prône une totale liberté d'expression, sans modération aucune.

Un vivier de théories du complot

8chan s'est illustré en tant que terreau privilégié de théories du complot en tous genres. Ainsi de QAnon, qui prédit une imminente arrestation de toute l'intelligentsia de gauche aux États-Unis, ou encore du "Pizzagate". Cette autre théorie, qui a pris une ampleur considérable lors de la dernière élection présidentielle américaine, faisait valoir l'existence d'un totalement imaginaire réseau pédophile organisé autour de John Podesta, l'ancien directeur de campagne d'Hillary Clinton.

8chan est surtout devenu le support de communication privilégié des auteurs de fusillade. Il s'agit de la troisième fois en six mois qu'un suprémaciste blanc y fait part de son projet de tuerie de masse, avant de le réaliser. Dernier exemple en date: l'auteur du massacre de Christchurch, qui a provoqué la mort de 51 personnes en mars dans deux mosquée s de Nouvelle-Zélande.

Quelques heures avant sa fusillade, un manifeste ainsi qu'un lien montrant une vidéo en direct de la tuerie avaient été publiés sur le forum. Dans ses espaces de discussion, certains utilisateurs se livrent à une sorte d'émulation, en glorifiant les attentats et en comparant le nombre de victimes à des scores de jeu vidéo à battre, rappelle le site d’investigation Bellingcat.

Une "fosse septique de haine"

Au lendemain de la tuerie, le créateur du site lui-même a appelé à sa fermeture, dans les colonnes du New York Times. "La plateforme ne fait aucun bien au monde", a estimé le libertarien et militant du Web américain. Frederick Brennan a néanmoins cédé la main sur la propriété du site, et ne détient plus aucun pouvoir sur le maintien en ligne, ou non, de la plateforme. Le site est actuellement géré depuis les Philippines par un ancien combattant de l'armée américaine, Jim Watkins.

L'une des rares initiatives à l'encontre de 8chan provient de Cloudflare, une entreprise américaine qui assurait jusqu'à présent sa sécurité et le préservait des attaques informatiques. La société déclare ne plus vouloir être associée d'une quelconque manière à une "fosse septique de la haine".

"La raison est simple" explique la firme sur son blog. "[Le site] a lui-même prouvé qu’il était anarchique, et cette anarchie est la cause de plusieurs morts tragiques". Depuis hier soir minuit, 8chan se passe donc des services de Cloudflare. Le forum n'a néanmoins pas tardé à trouver un nouveau partenaire en BitMitigate, fait savoir la BBC.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech