BFM Business

Pourquoi il faut éviter de relayer les messages liés à "WhatsApp Gold"

WhatsApp rassemble deux milliards d'utilisateurs dans le monde.

WhatsApp rassemble deux milliards d'utilisateurs dans le monde. - WhatsApp

Un vieux canular refait surface, sur la très populaire application de messagerie WhatsApp. Mieux vaut s'abstenir de le transférer à ses contacts.

C'est un message qui revient de loin. Le texte initial, modifié au fil des années, date de 2016. Il faisait à l'époque valoir une extension prétendument "exclusive" de WhatsApp. Derrière ce "WhatsApp Gold", qui n'existait pas en réalité, se cachait simplement un logiciel malveillant, à même de dérober des données ou de permettre de suivre à distance la localisation du smartphone infecté, et donc de son détenteur.

Une version du message très largement diffusé.
Une version du message très largement diffusé. © WhatsApp

L'avertissement est désormais de retour et circule massivement, fait remarquer Forbes. Le discours a changé mais la viralité reste la même: le message exhorte les gens à ne pas cliquer sur un message pour se mettre à jour vers WhatsApp Gold. Cette fois-ci, la menace présentée a trait à une vidéo à ne pas ouvrir.

Appelée "Martinelli", elle serait à même de causer des dommages irréparables à un smartphone, une fois visionnée. Le destinataire du message est donc invité à transmettre l'information au plus vite à ses contacts. Mais d'après le média de fact-checking Snopes, cette vidéo n'a jamais véritablement existé, et les dommages qu'elle aurait causés, encore moins.

"Si jamais vous voyez un tel message, alors résistez à la tentation de le transmettre, supprimez-le et informez l'expéditeur de cette propagation de la désinformation", a expliqué Jake Moore, expert en cybersécurité chez ESET. La raison? Les hackers ont tendance à s'emparer des campagnes de messages virales pour y intégrer des pièces-jointes et liens malveillants. Qui n'épargneront cette fois-ci pas le téléphone de leur destinataire. Pour rappel, WhatsApp compte plus de deux milliards d'utilisateurs au monde.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech