BFM Business

Les mini-drones de l’armée russe seront bientôt équipés d’explosifs

-

- - CC, Flickr (Ars Electronica)

Le gouvernement russe déploie actuellement une nouvelle génération de drones miniatures au sein de plusieurs divisions d’infanterie. Ils seront capables de tirer de petits engins explosifs.

Largement utilisés par les différentes armées, les drones d’attaque vont prendre une forme inédite. Comme le rapporte le quotidien russe Izvestia, repris par le site américain Defense One, le gouvernement équipe une partie de ses forces terrestres de drones miniatures destinés à la reconnaissance, qui bénéficieront bientôt de capacités de tir. Les drones d’attaque déployés depuis le début des années 2000, bien plus volumineux, sont habituellement sollicités pour des attaques air-sol.

Des bombes miniatures en développement

“Les nouveaux engins volants pourront effectuer des missions de reconnaissance, mais également frapper des cibles avec des bombes miniatures” explique Izvestia, citant des sources proches du ministère de la Défense de la Fédération de Russie. Les quadricoptères, dont le volume et le poids ne sont pas précisés, seront accompagnés de munitions explosives spécifiques, actuellement en développement.

Cette décision de la part du gouvernement russe pourrait être liée à l’expérience récente de ses forces armées en Syrie. A plusieurs reprises, elles ont été visées par des drones équipés de bombes artisanales, envoyés par l’Etat islamique (EI). En janvier 2018, treize engins avaient visé deux bases militaires russes, sans faire de victime.

Le Black Hornet PRS 3 choisi par l'armée française
Le Black Hornet PRS 3 choisi par l'armée française © FLIR

Début 2019, l’armée française a quant à elle investi 77 millions d’euros dans des nano-drones de 16 centimètres de long, pour un poids de 33 grammes. Destinées à être fixées à la ceinture, les machines sont capables d’évoluer à 10 mètres du sol, et d’envoyer aux soldats des images en direct pour mieux appréhender une zone de combat. L’appareil équipera par ailleurs les armées américaines et australiennes.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech