BFM Business

Les Anglais ne savent pas pourquoi ils ont voté pour le Brexit (d’après Google)

Une femme se rend dans un bureau de vote du sud de Londres, le 23 juin 2016.

Une femme se rend dans un bureau de vote du sud de Londres, le 23 juin 2016. - Niklas Halle'n - AFP

Le moteur de Google a enregistré une augmentation de 250% des requêtes sur les conséquences d’une sortie de l’Union européenne depuis la clôture du scrutin. Une recherche surprenante parmi d'autres.

Il aurait peut-être fallu y penser avant, serait-on tenté de glisser sournoisement. Google publie les requêtes les plus tapées dans son moteur en rapport avec le Brexit depuis la fin du vote. Son outil Trends a enregistré deux heures après la clôture des élections jeudi soir, sur le territoire britannique, une augmentation de 250% de la recherche "Que va-t-il se passer si nous quittons l’Union européenne?" .

Plus inquiétant, en Ecosse comme à Birmingham, les internautes se posent carrément la question de savoir ce qu’est le Brexit, alors même qu’ils sont déjà passés par les urnes.

Encore pire, beaucoup d'Anglais se demandent maintenant ce que signifie l'Union européenne comme on peut le voir ci-dessous dans le top 5 des questions les plus souvent formulées au sujet de l'entité :

Déménager ou acheter de l’or?

L’annonce de la victoire du Brexit semble également provoquer un vent de panique chez les partisans de l’Union européenne. À Londres, Trends encaisse une hausse de 680% concernant la requête "Partir à Gibraltar", le minuscule territoire britannique à l'extrême sud de la péninsule ibérique. Pas sûr que ce soit une bonne idée, puisque l’Espagne revendique désormais sa rétrocession!

Mais concernant le Royaume-Uni dans son ensemble, c’est le topic "obtenir un passeport irlandais" qui est plébiscité puisqu'il a bondi de 100%.

Plus amusant, "acheter de l’or" semble devenir "la" recherche qui monte avec une progression de 500% depuis l’annonce des résultats.

Les Britanniques semblent en tout cas perdus puisque qu’ils sont aussi de plus en plus nombreux à poser la question "Sommes-nous dans ou hors de l’Union européenne?" :

Ils ont pourtant désormais la réponse.

Amélie Charnay