BFM Tech

En Inde, Pornhub fait un pied de nez à la censure en changeant de nom de domaine

L'Inde est le troisième pays le plus friand de contenus Pornhub.

L'Inde est le troisième pays le plus friand de contenus Pornhub. - Wikimedia Commons

Pour la seconde fois, le pays serre la vis sur les contenus pornographiques. Les bannir définitivement s'avère néanmoins plus difficile que prévu.

L'astuce est simple mais suffit à parer la censure gouvernementale. Listé parmi les 827 sites pornographiques à bannir en Inde, Pornhub a pu renaître de ses cendres en changeant simplement de nom de domaine. Dans le pays, il est désormais accessible à l'adresse pornhub.net, note Quartz

Le site miroir rend aux internautes indiens l'accès aux contenus pornographiques de la plateforme d'origine. Difficile pour Pornhub de se priver bien longtemps d’une si large proportion de son trafic. L'Inde arrive au troisième rang des pays les plus friands de ses contenus, d'après son rapport annuel de 2017.

Le vice-président de l’entreprise, Corey Price, a fait remarquer qu'il n'était pas illégal de regarder des contenus pornographiques en Inde, en indiquant que son entreprise avait déjà oeuvré en faveur de contrôles parentaux plus restrictifs dans le pays. Il se dit prêt à coopérer avec le gouvernement indien pour trouver un accord qui convienne aux deux parties. 

Censurer les sites Web et a fortiori les sites pornographiques revient à s'attaquer à une hydre de Lerne. Pour chaque site banni, un site miroir peut resurgir très rapidement, sous une autre adresse. Par ailleurs, plusieursm moyens sont à disposition des Indiens pour accéder à un site banni. Parmi eux, les VPN, ces réseaux privés virtuels qui permettent de simuler une connexion depuis un autre pays. A la suite de l'annonce gouvernementale, l'intérêt pour cette technologie s'est brusquement renforcé dans le pays.

Recherches de "VPN" sur Google en Inde.
Recherches de "VPN" sur Google en Inde. © Google Trends
E.T.