BFM Tech

Android bientôt plus populaire que Windows pour surfer sur le Web

-

- - -

Le mythique système d’exploitation de Microsoft sera prochainement dépassé par Android pour se connecter à Internet. Un signe que les smartphones sont désormais préférés à nos ordinateurs.

Windows en passe d’être détrôné par Android. Le système d’exploitation pour smartphones de Google va bientôt être plus populaire que celui de Microsoft pour se connecter au Web. Un signe de plus de la montée en puissance inexorable des mobiles.

Selon la société StatCounter, qui analyse le trafic Internet mondial, Android représente désormais 37,4 % de son utilisation contre 38,6 % pour Windows. Android devrait donc dépasser dans les prochains mois son rival uniquement installé sur les ordinateurs.

-
- © -

Encore impossible il y a cinq ans

"Le simple fait qu’Android puisse égaler Windows était encore impensable il y a cinq ans, explique Aodhan Culien, PDG de StatCounter. En janvier 2012, Windows représentait 82 % de l’usage global d’Internet et Android 2,2 %". L’utilisation de plus en plus systématique des smartphones pour accéder à Internet et l’impact de l’Asie et de l’Afrique expliquent ces chiffres.

Depuis novembre 2016, StatCounter indique en effet que les mobiles et tablettes dépassent les ordinateurs en usage Internet (51,3 contre 48,7 % à ce moment-là). En plus d’Android, il faut en effet ajouter les 12,99 % représentés en février 2017 par iOS, le système d’exploitation mobile d’Apple.

-
- © -

L'Afrique et l'Asie friandes d'Android

L’autre raison importante est très visible grâce à une carte établie par StatCounter. On y voit à quel point Android est populaire en Asie et en Afrique et y dépasse déjà Windows. Sur ces continents, certains pays en développement privilégient les réseaux mobiles pour rendre possible la connexion à Internet.

-
- © -

Ils sont en effet bien plus faciles, rapides et abordables à déployer qu’un réseau filaire qui nécessite d’importants travaux publics pour offrir un maillage équivalent. Les habitants s’équipent donc très logiquement d’un smartphone plutôt que d’un ordinateur pour accéder à Internet. Et contribuent ainsi au lent déclin de Windows pour se connecter au quotidien.