BFM Business

Vaccination: en Israël, des passeports numériques conditionneront l'accès aux lieux publics

Un soignant prépare une dose de vaccin anti-covid le 21 décembre 2020 à Herzliya (Israël).

Un soignant prépare une dose de vaccin anti-covid le 21 décembre 2020 à Herzliya (Israël). - JACK GUEZ © 2019 AFP

Valables 72h après un test PCR négatif et six mois après une vaccination, ces passeports pourront être présentés depuis une application. Ils permettront de contourner les restrictions d'accès aux restaurants et lieux publics dans le pays.

Israël avance sur la piste de son passeport vert. D'après le Jerusalem Post, le ministère de la Santé israélien a présenté ce lundi une première version d'une application qui devrait donner un coup d'accélérateur à la campagne de vaccination contre le Covid-19.

En effet, cette même application pourra servir à présenter l'équivalent d'un passeport numérique pour obtenir un droit d'entrée dans les lieux publics, après un test PCR négatif ou une vaccination. Sans ce sésame, les restaurants, cinémas ou encore salles de concert resteront hors d'accès. Ledit passeport sera valable 72 heures après un test PCR négatif, et six mois après une vaccination complète, soit deux semaines après l'administration de la seconde dose du vaccin.

D'après la proposition présentée, le passeport vert ne sera pas rendu indispensable à l'école, sur le lieu de travail, ni dans les magasins, transports publics et lieux de culte. Il conditionnera néanmoins l'accès à aux événements culturels et sportifs, ainsi qu'aux salles de conférences, restaurants, cafés, hôtels, gymnases et piscines.

La version de l'application présentée ce lundi se décline actuellement en plusieurs langues, dont l'hébreu, l'arabe, le russe ou encore l'anglais. Elle devrait également conditionner la possibilité de voyager à l'étranger.

70% de la population vaccinée

Parmi les autres fonctionnalités détaillées, l'accès à des informations quotidiennes sur l'avancée de la campagne de vaccination ou encore l'envoi de notifications en cas de risque de contamination, en tenant compte de la localisation de l'utilisateur. Une version non numérique de ce passeport vert est également envisagée, pour les personnes dépourvues de smartphones ou peu familiarisées à leur utilisation.

Israël y voit un moyen d'encourager la réouverture des lieux fermés en raison de la pandémie mais aussi de donner un coup de pouce à la vaccination, pour mieux atteindre l'objectif fixé depuis quelques semaines: vacciner 70% de sa population.

Le pays n'est pas le seul à plancher sur un tel passeport vaccinal. L'Estonie et l'Organisation mondiale de la Santé travaillent depuis octobre à leur propre projet de certification de vaccination électronique. Baptisée "smart yellow card", cette carte "intelligente" devrait assurer un meilleur suivi des données de santé et de vaccination.

Si l'idée d'un passeport vert a été mise sur la table en France mi-décembre, la possibilité de restrictions à l'encontre des personnes non vaccinées est pour l'heure exclue, indique le Ministère de la Santé.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech