BFM Business

Twitter va justifier les sujets de son onglet "Tendances"

Twitter va inclure des explications sur les sujets présents dans son onglet Tendances

Twitter va inclure des explications sur les sujets présents dans son onglet Tendances - Twitter

Pour aider ses utilisateurs à comprendre pourquoi un sujet se retrouve dans son menu "Tendances", Twitter va inclure un tweet, un article de presse ou un texte explicatif.

Sur Twitter, il est parfois difficile de comprendre les raisons de l'émergence d'un sujet dans l'onglet "Tendances". Il peut être lié à une polémique dont il est compliqué de comprendre la genèse ou à un mot utilisé massivement dans des tweets qui n'ont pourtant aucun rapport les uns entre les autres.

Pour aider ses utilisateurs à y voir plus clair, Twitter va fournir des éléments de contexte sur les sujets classés en "Tendances". Il pourra s'agir d'un simple tweet, d'un article de presse ou encore d'un bref texte d'explications, détaille Twitter dans un communiqué. Ces résumés seront rédigés par une équipe dédiée, précise le réseau social.

Twitter
Twitter © Twitter

L'intégration de tweets ou d'articles dans la liste des "Tendances" était déjà en test en France, mais pas l'intégration d'un texte explicatif. Le déploiement du dispositif se fera dans les prochaines semaines dans une vingtaine de pays, dont la France, l'Australie, les Etats-Unis ou encore le Royaume-Uni.

L'onglet Tendances souvent critiqué

Pour être clair, nous savons qu'il y a encore du travail à faire pour améliorer les tendances et les mises à jour du contexte que nous annonçons aujourd'hui ne sont qu'un petit pas dans la bonne direction. Nous devons améliorer les tendances et nous le ferons, écrit Twitter.

Le réseau social est régulièrement critiqué pour sa capacité à faire remonter dans ses tendances des mots-clés dangereux. Ce fut le cas pour le hashtag antisémite "#sijetaitunjuif” il y a quelques mois. A l'époque, Twitter indiquait l'avoir supprimé de l'onglet "car il allait à l'encontre des règles" de sa plateforme, mais sans effacer les messages qui l'utilisaient.

Signe que le problème n'est toujours pas réglé, mercredi 2 septembre, jour de l'ouverture du procès des attentats de 2015, le hashtag #JeNeSuisPasCharlie était en tête de l'onglet "Tendances". Largement dénoncé, il a été effacé du classement en milieu de journée.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech